Accueil Économie La Banque mondiale abaisse ses prévisions de croissance économique mondiale pour 2022...

La Banque mondiale abaisse ses prévisions de croissance économique mondiale pour 2022 à 4,1%

87

L’économie mondiale est en passe de croître de 4,1 % en 2022, en baisse de 0,2 point de pourcentage par rapport à une précédente projection, a déclaré le Groupe de la Banque mondiale dans son dernier communiqué intitulé Perspectives économiques mondiales.

« La reprise mondiale devrait nettement ralentir au milieu des poussées continues de Covid-19, de la diminution du soutien politique et des goulots d’étranglement persistants de l’approvisionnement », a ajouté mardi le rapport semestriel.

Les perspectives mondiales sont « assombries par divers risques à la baisse », notamment de nouvelles épidémies de Covid-19 dues à de nouvelles variantes de virus, la possibilité d’anticipations d’inflation non ancrées et des tensions financières dans un contexte de niveaux d’endettement record, selon le rapport.

Après avoir rebondi à environ 5,5 % en 2021, la croissance mondiale devrait nettement ralentir à 4,1 % en 2022, note le rapport. La dernière projection pour 2021 et 2022 est inférieure de 0,2 point de pourcentage à la prévision de juin, respectivement.

Lire aussi:  Le gouvernement sri-lankais crée deux nouveaux ministères pour gérer la crise économique

Le rapport note également que la pandémie de Covid-19 a augmenté les inégalités de revenus dans le monde, inversant en partie le déclin qui a été réalisé au cours des deux décennies précédentes, a rapporté l’agence de presse Xinhua.

D’ici 2023, la production annuelle devrait rester inférieure à la tendance pré-pandémique dans toutes les régions des marchés émergents et des économies en développement (EMDE), contrairement aux économies avancées, où l’écart devrait se combler.

Selon le rapport, des preuves préliminaires suggèrent que la pandémie a également provoqué une certaine augmentation des inégalités de revenus au sein des pays dans les EMDE en raison de pertes d’emplois et de revenus particulièrement graves parmi les groupes de population à faible revenu.

« L’économie mondiale est simultanément confrontée au Covid-19, à l’inflation et à l’incertitude politique, avec des dépenses publiques et des politiques monétaires en territoire inconnu », a déclaré le président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass.

Lire aussi:  Crise au Sri Lanka : l'état d'urgence toujours en vigueur avec la levée du couvre-feu

Notant que les inégalités croissantes et les problèmes de sécurité sont « particulièrement préjudiciables » pour les pays en développement, M. Malpass a ajouté que mettre davantage de pays sur une trajectoire de croissance favorable nécessite une action internationale concertée et un ensemble complet de réponses politiques nationales.

–IANS

entier/khz/

Article précédentL’inflation constitue une menace majeure pour le marché du travail, selon Jerome Powell de la Fed
Article suivantPowell dit que la Fed américaine pourrait commencer à réduire son bilan plus tard cette année