Accueil Économie La guerre en Russie, le virus et le climat nuisent aux plus...

La guerre en Russie, le virus et le climat nuisent aux plus pauvres du monde, prévient l’OCDE

35

La guerre de la contre l’Ukraine, la persistance de la pandémie de coronavirus et les dégâts du changement climatique exercent une pression intense sur les plus pauvres du monde, a averti lundi l’Organisation de coopération et de développement économiques.

L’OCDE, basée à Paris, a rapporté que 60 États, territoires et lieux sont tombés l’année dernière dans la catégorie des contextes fragiles, ce qui signifie qu’ils étaient exposés à des risques économiques, environnementaux, sociaux et politiques qu’ils n’avaient pas la capacité d’absorber. Et c’était avant que la Russie n’envahisse l’Ukraine et n’intensifie son fardeau.

Le rapport de lundi a désigné le plus grand nombre d’endroits dans une situation aussi difficile depuis que l’OCDE a commencé à publier son rapport sur les États de fragilité en 2015.

Lire aussi:  Les prix du pétrole bondissent de 7% sur fond d'avertissements de pénurie d'approvisionnement russe

Les 60 représentent 24% de la population mondiale, 73% de ceux qui vivent dans l’extrême pauvreté, 80% de ceux qui sont morts dans des conflits et la grande majorité des points chauds de la faim dans le monde. » Et ils abritent 95% du record Selon les Nations Unies, 274 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire.

Nous sommes dans une ère définie par de multiples crises, chocs et incertitudes », a déclaré l’OCDE.

Seule une personne sur trois dans des endroits fragiles a reçu des vaccins COVID, contre trois sur quatre dans les 38 pays relativement riches de l’OCDE.

L’organisation a noté que les 60 États fragiles ne représentent que 4 % des émissions mondiales, mais ressentent le poids des catastrophes naturelles liées au climat.

L’OCDE a déclaré que les cinq pays les plus fragiles l’année dernière étaient la Somalie, le Soudan du Sud, l’Afghanistan, le Yémen et la République centrafricaine. Et trois pays, le Bénin, le Timor-Leste et le Turkménistan, ont été récemment ajoutés à la liste des États fragiles l’année dernière ; aucun n’a été supprimé.

Lire aussi:  Le Pakistan maintient ses taux d'intérêt stables mais abaisse ses prévisions de PIB pour l'exercice 22

Article précédentLes chefs de la sécurité du Kirghizistan et du Tadjikistan tiennent des pourparlers pour mettre fin aux combats frontaliers
Article suivantProtection embolique cérébrale lors du remplacement transcathéter de la valve aortique