Accueil Économie Les États du Golfe gagneront 1 300 milliards de dollars de revenus...

Les États du Golfe gagneront 1 300 milliards de dollars de revenus pétroliers supplémentaires d’ici 2026 (FMI)

55

Les pays du Moyen-Orient devraient gagner jusqu’à 1,3 billion de dollars au cours des quatre prochaines années grâce aux revenus pétroliers supplémentaires, selon le Fonds monétaire international (FMI). Les gains, dus aux prix élevés du pétrole, fourniront une « puissance de feu » aux fonds souverains (SWF) de la région, selon Financial Times (FT).

Les exportateurs de pétrole et de gaz de la région, en particulier les pays du Golfe, « verront des revenus pétroliers cumulés supplémentaires de 1,3 billion de dollars jusqu’en 2026 », a déclaré le directeur du FMI pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, Jihad Azour, cité par FT.

La plupart des exportateurs de pétrole et de gaz de la région ont d’importants fonds souverains et les utilisent pour utiliser la manne dans de nouveaux investissements. Certains d’entre eux sont le Fonds d’investissement public d’Arabie saoudite, l’Autorité d’investissement du Qatar, l’Autorité d’investissement d’Abu Dhabi, Mubadala et l’ADQ.

Lire aussi:  Six mois de guerre de Poutine en Ukraine bouleversent l'image de superpuissance de la Russie

Le PIF saoudien est présidé par le prince héritier Mohammed bin Salman. Il a investi plus de 620 milliards de dollars au total. Parmi ceux-ci, 7,5 milliards de dollars à eux seuls ont été investis dans des actions américaines au cours du deuxième trimestre, lorsque les cours des actions étaient relativement bas. PIF a acheté des actions d’Amazon. PayPal et BlackRock, entre autres, selon le rapport.

Azour a déclaré que les pays du Golfe doivent utiliser les gains pour investir dans la technologie. « C’est un moment important pour eux de… accélérer dans des secteurs comme la technologie [domestically] car c’est quelque chose qui leur permettra d’augmenter leur productivité », a-t-il déclaré FT.

Habituellement, les économies des États du Golfe ont dépendu des prix mondiaux du pétrole. Cela les a rendus vulnérables à d’éventuelles baisses lorsque les prix baissent. Cela met une pression supplémentaire sur les gouvernements.

Lire aussi:  Les actions en Europe gagnent grâce à la flambée des matières premières ; les bons du Trésor baissent

Cependant, l’Arabie saoudite a investi par le biais du PIF. Il a été chargé de développer plusieurs mégaprojets pour moderniser le royaume.

En raison de la flambée des prix du pétrole, l’Arabie saoudite devrait enregistrer un excédent budgétaire de 5,5 % du PIB en 2022-23. Ce sera son premier excédent depuis 2013. Cela portera également son taux de croissance du PIB à 7,6 %, son rythme le plus rapide depuis plus de dix ans, FT déclaré.

Pour le Conseil de coopération du Golfe, le taux de croissance a été estimé à 6,4 % en 2022 par le FMI. En 2021, son taux de croissance était de 2,7 %.

Article précédentLes États-Unis retirent le personnel non urgent de Shanghai au milieu de la flambée de Covid-19
Article suivantLa FDA cible les gommes à la nicotine illégales dans une nouvelle lettre d’avertissement