Accueil Économie L’OIM demande plus de 50 millions de dollars pour aider 2,5 millions...

L’OIM demande plus de 50 millions de dollars pour aider 2,5 millions de Somaliens alors que la famine menace

30

L’agence des Nations Unies pour les migrations, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), a déclaré qu’elle avait besoin de plus de 50 millions de dollars pour atteindre 2,5 millions de personnes touchées par la sécheresse d’ici la fin de 2023.

La directrice générale adjointe de l’OIM, Amy Pope, qui a terminé une visite de quatre jours à Mogadiscio, la capitale de la Somalie, et à Baidoa, a déclaré mardi que la crise en Somalie s’aggrave, notant qu’avec l’imminence de la cinquième saison des pluies ratée, les acteurs humanitaires ont besoin de plus de ressources pour aider les communautés dans le besoin à survivre, à se reconstruire et à favoriser la résilience.

Le pape a ajouté dans un communiqué publié à Mogadiscio que la situation en Somalie, qui fait face à une grave sécheresse, exige l’attention, la solidarité et le soutien urgents du monde, a rapporté l’agence de presse Xinhua.

Lire aussi:  Crise au Sri Lanka : l'état d'urgence toujours en vigueur avec la levée du couvre-feu

« Les communautés que j’ai rencontrées sont dévastées par le changement climatique, bien que la Somalie soit l’un des moins contributeurs aux émissions mondiales. Des millions de personnes n’ont pas suffisamment d’eau ou de nourriture. Des centaines de milliers de personnes pourraient mourir », a-t-elle déclaré.

Selon Pope, le temps presse pour la Somalie où les communautés rurales sont confrontées aux conséquences désastreuses d’une urgence climatique alors qu’elles sont aux prises avec des décennies d’instabilité, de maladies et de crises économiques.

Sans une augmentation rapide de l’aide, l’analyse de la sécurité alimentaire et de la nutrition en Somalie qui a été lancée la semaine dernière prévoit que la famine sera une réalité dans certaines parties du pays d’ici octobre.

La sécheresse a forcé plus d’un million de personnes à quitter leur foyer à la recherche d’eau, de nourriture et de services humanitaires, selon l’ONU.

Selon l’OIM, plus de 80 % des personnes déplacées sont des femmes, des enfants et des personnes âgées qui subissent le poids de la crise, et la plupart des personnes se sont installées dans des villes où les services de soutien sont déjà fortement sollicités et où l’assainissement est médiocre.

Lire aussi:  L'interdiction des engrais décime les cultures sri-lankaises alors que la popularité du gouvernement diminue

La dernière famine en Somalie a été déclarée il y a un peu plus de dix ans en 2011, entraînant la mort d’environ 250 000 personnes.

La sécheresse actuelle a déjà coûté la vie à au moins 730 enfants, mais le chiffre réel pourrait être beaucoup plus élevé, car 7,8 millions de personnes sont confrontées à des pénuries alimentaires extrêmes, a déclaré l’OIM.

« Sans financement suffisant, des millions de personnes en Somalie subiront les retombées dévastatrices de la faim, des maladies et des déplacements. L’impact de cette crise se fera sentir sur les générations à venir », a déclaré Pope.

–IANS

int/khz/

Article précédentLee Jung-Jae remporte le prix du meilleur acteur principal dans une série dramatique aux Emmys
Article suivantLes liens avec la Chine et la guerre russo-ukrainienne en toile de fond de la visite du pape au Kazakhstan