Accueil Économie L’OMS met en garde contre une « 2ème catastrophe » au Pakistan face aux...

L’OMS met en garde contre une « 2ème catastrophe » au Pakistan face aux craintes de maladies d’origine hydrique

34

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a exprimé de vives craintes et de sérieuses inquiétudes quant à ce qu’elle a qualifié de « deuxième catastrophe » dans le touché par les inondations, où de vastes zones sont laissées avec de l’eau stagnante déclenchant des maladies d’origine hydrique qui infectent des milliers de personnes. les personnes déplacées.

Se référant à la grave situation dans la province du Sindh, où les eaux de crue continuent de couler à travers les villages, les villes et les cités, détruisant tout ce qui se présente sur leur passage, l’OMS a lancé un appel aux dons pour sauver des vies et prévenir davantage de souffrances alors qu’une vague potentielle de des maladies et des décès attendaient le pays qui tentait déjà de faire face aux destructions causées par la calamité.

« La consommation d’eau contaminée dans les zones touchées par les inondations entraînait une recrudescence de maladies telles que le choléra, le paludisme, la dengue et la diarrhée », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Lire aussi:  La Fed américaine sur la bonne voie pour le cycle de hausse des taux le plus agressif en 2022 : rapport

« Les centres de santé ont été inondés, leurs fournitures endommagées et les gens ont quitté leur domicile, ce qui rend plus difficile pour eux l’accès à leurs services de santé normaux. Tout cela signifie plus d’accouchements à risque, plus de diabètes ou de maladies cardiaques non traités et plus d’enfants non vaccinés. , pour ne citer que quelques-uns des impacts sur la santé », a-t-il ajouté.

Ghebreyesus a souligné que les agents de santé au Pakistan travaillent déjà au-delà de leurs capacités et sont poussés à leurs limites alors qu’ils tentent de fournir des soins de santé essentiels aux millions de personnes touchées par les inondations.

Les inondations catatrophiques ont détruit plus de 2 000 établissements de santé, ajoutant aux défis croissants pour les agents de santé.

« L’OMS mettrait en place des établissements de santé et des camps médicaux dans tout le pays. L’OMS avait déjà fourni des kits de purification de l’eau et des sels de réhydratation orale pour gérer les maladies diarrhéiques. Nous allions également accroître la surveillance des maladies dans la région pour prévenir les épidémies », a déclaré Ghebreyesus.

Lire aussi:  Le déficit du Japon atteint son plus haut niveau depuis 8 ans alors que le coût des importations d'énergie s'envole

« L’OMS a immédiatement débloqué 10 millions de dollars pour le Fonds d’urgence de l’OMS pour les urgences, ce qui nous a permis de livrer des médicaments essentiels et d’autres fournitures au pays. »

Au fil des heures et des jours, le nombre de personnes déplacées ne cesse d’augmenter.

À l’heure actuelle, au moins 35 millions de personnes ont été touchées par les inondations. Environ 16 millions d’entre eux sont des enfants tandis que plus de 1,6 million de femmes ont un besoin immédiat de trousses et d’aides pour la grossesse et les menstruations.

Quelque 3,4 millions d’enfants ont un besoin urgent de soins de santé vitaux.

Au moins 1 545 personnes sont mortes jusqu’à présent, dont plus de 500 femmes et enfants.

–IANS

hamza/ksk/

Article précédentJournée mondiale de la sécurité des patients : l’OMS met l’accent sur la fin des pratiques médicamenteuses dangereuses
Article suivantLe roi Charles III s’engage à un devoir supplémentaire de protéger la diversité religieuse au Royaume-Uni