Accueil Économie L’UE recommande de retenir des fonds pour la Hongrie en raison de...

L’UE recommande de retenir des fonds pour la Hongrie en raison de problèmes de corruption

34

L’exécutif de l’Union européenne a proposé de suspendre 7,5 milliards d’euros (7,5 milliards de dollars) de son budget destiné à la en raison d’accusations de corruption et de fraude.

La Commission européenne a proposé de suspendre le financement dans le cadre de son nouveau pouvoir en vertu de son soi-disant mécanisme de conditionnalité, selon un communiqué publié dimanche. La sanction devrait encore être approuvée par les États membres du bloc.

« La Commission européenne a proposé aujourd’hui au Conseil des mesures de protection budgétaire dans le cadre du règlement sur la conditionnalité », selon un communiqué publié dimanche. « Il s’agit d’assurer la protection du budget de l’UE et des intérêts financiers de l’UE contre les violations des principes de l’État de droit en Hongrie. »

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a contesté les fondements démocratiques de l’UE à la suite d’une consolidation du pouvoir sans précédent qui l’a vu réécrire la constitution, réviser les règles électorales et étendre son influence sur les tribunaux, les médias, la culture et l’éducation. Sous sa direction depuis 2010, la Hongrie a plongé dans l’indice de perception de la corruption de Transparency International et se classe désormais au plus bas de l’UE après la Bulgarie.

Lire aussi:  Le Sri Lanka commence à rationner le carburant dans un contexte de grave crise économique

Intérêt financier

Las des manœuvres visant à saper l’indépendance des juges, l’érosion des droits des minorités et la primauté du droit européen, le bloc a mis en place un nouveau mécanisme pour protéger ses intérêts financiers contre les membres qu’ils accusent de recul démocratique. La Hongrie est le premier pays ciblé bien que la Pologne, où les dirigeants ont imité les politiques d’Orban, risque également d’être soumise à un examen similaire à l’avenir.

L’impasse de l’UE a ébranlé les actifs hongrois, le forint perdant près de 10 % par rapport à l’euro cette année. Les investisseurs ont cité les perspectives incertaines des fonds de l’UE comme contribuant à une vente disproportionnée.

Au cours du mois dernier, il a proposé de créer une agence anti-corruption et de modifier les lois, y compris sur les marchés publics, pour apaiser les inquiétudes de l’exécutif européen.

Les gouvernements de l’UE doivent prendre la décision finale dans un mois sur l’opportunité de réduire le financement de la Hongrie, avec la possibilité de prolonger le délai jusqu’à deux mois. Une majorité qualifiée des États membres est requise pour que la proposition de la commission prenne effet.

Lire aussi:  Le gaz russe est acheminé vers l'Europe via le déclin du gazoduc Nord Stream 1

Orban n’a pas perdu de temps pour envoyer ses fonctionnaires convaincre leurs homologues de voter contre les coupes budgétaires.

« Le gouvernement hongrois est prêt à fournir des garanties pour que le peuple hongrois reçoive les fonds auxquels il a droit », a écrit jeudi la ministre de la Justice Judit Varga sur Facebook à l’issue d’une rencontre à Paris avec Garance Pineau, conseillère du président français Emmanuel Macron pour les affaires européennes. .

Les législateurs européens ont déclaré cette semaine que l’exécutif du bloc avait laissé les problèmes en Hongrie s’envenimer trop longtemps et que l’absence d’action décisive avait « contribué à l’effondrement de la démocratie » là-bas.

« Laisser les violations de l’État de droit sans contrôle sape les institutions démocratiques et affecte en fin de compte les droits de l’homme et la vie de chacun dans le pays où ces violations sont commises », a déclaré le Parlement européen dans sa résolution.

Article précédentLes problèmes de FedEx suscitent de nouvelles inquiétudes parmi les investisseurs concernant l’économie mondiale
Article suivantChypre salue la levée totale de l’embargo américain sur les armes et se concentre sur les relations bilatérales