Depuis l’envolée de la valeur du bitcoin, les crypto-monnaies, mais surtout la blockchain, font parler d’elles en dehors des cercles des initiés. Mais, au fait, c’est quoi la blockchain ? En quoi est-ce une révolution ? Le sujet est à la fois vaste et complexe. Nous allons donc essayer de vous expliquer cette nouvelle technologie le plus simplement possible.

Blockchain dit « chaîne de bloc »

La « blockchain », soit en bon français la chaîne de bloc, constitue un moyen d’enregistrer des informations, des faits ou des transactions au sein d’une base de données consultable sur Internet. Rien de nouveau pour le moment. Nous connaissons ce principe basique des données stockées dans un endroit dédié comme un serveur par exemple, sous le contrôle unique de la personne ou de l’organisation qui possède le-dit serveur. Avec la blockchain, l’ensemble de la base de données est distribué sous forme de bloc, ce qui permet un système entièrement décentralisé.  Les propriétaires des blocs peuvent y accéder en temps réel, les modifier ou consulter leur historique grâce à une empreinte numérique inscrite lors de la création de nouveaux blocs.
Etant donné le principe de base de la chaîne de bloc, qu’en est-il de la sécurité étant donné que tout le monde peut modifier librement chaque bloc ? Pour valider toute modification effectuée, la majorité du réseau doit donner son aval via des procédés de cryptographies élaborés. A noter également que chaque transaction peut être traçable (non, BFMTV, la blockchain et les crypto-monnaies ne sont pas utilisées uniquement par les trafiquants d’armes, de drogues et/ou autres joyeusetés)

La crypto-monnaie, l’aspect le plus connu de la blockchain

La crypto-monnaie ? On entend tout et son contraire à son sujet. Arnaque pour les uns, révolution pour les autres… Maintenant que vous connaissez le principe de base de la blockchain, cela devrait être plus simple. Dans ce cas précis, il n’y a pas de banque centrale qui définit sa valeur : il s’agit ici du réseau informatique et donc de la blockchain, ce qui explique son extrême volatilité. Le bitcoin, la plus connue des crypto-monnaies, est passé de 19 891 $ le 17 décembre à 6 191 $ à l’heure où j’écris ces lignes. N’étant pas un expert en la matière, je vous renvoie vers les spécialistes du genre mais si j’ai un conseil à vous donner : miser les sommes que vous êtes prêts à perdre. Prenez garde également à certains arnaqueurs sans scrupules qui vous vantent monts et merveilles si vous suivez leurs conseils. Utilisez votre cerveau et votre sens critique.

Blockchain-crypto-monnaie

Les autres utilisations de la blockchain

Comme nous l’avons vu un peu plus haut, un bloc peut contenir n’importe quel type d’informations. La blockchain peut être utilisée dans de nombreux secteurs.

Certaines grandes entreprises pensent déjà à intégrer la blockchain, certains constructeurs automobiles veulent l’intégrer pour l’entretien de leurs véhicules. Oubliez le carnet d’entretien papier, cela passera par la chaîne de bloc. Les assurances y pensent également, et même certains Etats ! Le gouvernement français va l’intégrer pour l’échange de titres financiers. D’autres utilisations pourront voir le jour. Grâce à ce système décentralisé, on peut également imaginer des systèmes qui utilisent la chaine de bloc pour louer un chauffeur, un appartement ou une maison. Les particuliers pourront donc se passer des entreprises comme Uber, Airbnb, Booking ou bien Deliveroo !

L’impact écologique de la blockchain sur la planète

Depuis le début de cet article, nous pouvons dénombrer de nombreux points positifs concernant cette nouvelle technologie. Néanmoins, il faut prendre en compte l’impact écologique de la blockchain sur la planète, qui s’avère désastreux, si l’on prend la peine de s’y intéresser, et qui résulte du principe même de la blockchain comme nous l’avons vu précédemment. La chaine de bloc utilise des procédés de cryptographie élaborés qui nécessitent une énorme puissance de calcul. Ce procédé permet d’avoir un réseau informatique inviolable mais entraîne une consommation électrique délirante. Ainsi, pour le Bitcoin, la consommation électrique est de 47.5 TW par heure, soit la consommation par an de pays comme Singapour ou le Portugal ! Aucune alternative n’a été trouvée pour le moment afin de réduire l’impact écologique de la Blockchain. Affaire à suivre.

La blockchain, une future révolution

La blockchain est partie pour révolutionner nos habitudes, c’est une question de temps et d’intégration par nos Etats et nos entreprises. Comme l’intelligence artificielle, le deep learning, la réalité augmentée ou la création d’internet, la chaine de bloc est déjà parmi nous et aura un impact considérable sur nos vies, semblable à la révolution industrielle connue par nos ancêtres.

Pour aller plus loin 

L’article explicatif de NextInpact sur les détails techniques

Les conseils d’un blogueur sur son utilisation des crypto-monnaies

La consommation énergétique de la crypto-monnaie

L’article de Numerama sur l’impact de la blockchain sur le monde de l’entreprise

 

Blockchain : De quoi s’agit-il et pourquoi est-ce une révolution ?
5 1 vote