Comme chaque année, Google nous a donc donné rendez-vous pour sa traditionnelle Google I/O, sa conférence annuelle dédiée aux développeurs à venir. Dans son fief basé à Mountain View, l’entreprise américaine nous a dévoilé de nouvelles applications, des assistants personnels, la VR ou encore des informations sur Android N.

Google Assistant et Home pour une maison connectée

C’est donc le PDG de Google, Sundar Pichai, qui est monté sur scène pour le début de cette conférence dédiée aux développeurs. Connecter nos maisons est la nouvelle lubie des entreprises high-tech. Google n’y échappe pas avec Google Assistant et Home. Google Assistant se base sur la puissance de ses algorithmes. Assistant sera capable d’être interrogé sur moults sujetsen prenant en compte les discussions et le contexte. Ainsi, il lui sera possible par exemple d’indiquer le créateur d’un monument en pointant son smartphone vers celui-ci ou alors d’acheter un ticket de cinéma en analysant votre conversation.
Google-assistant-google-io-2016

Home a également été dévoilé. Présenté sous la forme d’une petite enceinte, il est le concurrent direct d’Amazon Echo. Ce petit appareil au look moderne pourra répondre et exécuter des actions formulées à l’oral de façon naturelle comme avec Google Now. Ainsi, il pourra par exemple lancer un morceau de musique sur des enceintes, une vidéo sur la télévision, envoyer un sms à votre place ou bien contrôler éclairages, alarmes et chauffage dans votre maison. Cet assistant sera capable à la fois de répondre et de comprendre de façon naturelle mais aussi de proposer un service. Pour permettre toutes ces possibilités, Google ouvre Home à divers partenaires et tout type d’action sera possible à l’intérieur comme à l’extérieur de la maison.
google-home-google-io-2016

Allo et Duo : Google à l’attaque de Facetime et d’iMessage

Facetime et iMessage sont deux applications phares du plus gros concurrent de la firme de Mountain View. Google lance donc ses solutions maison pour contrer son rival de toujours.
google-allo-google-io-2016
Allo se basera sur votre numéro de téléphone et intégrera Google Assistant. Divers éléments de personnalisation seront disponibles, comme c’est le cas de l’application WhatsApp. Il sera possible d’ajouter du contenu extérieur tout en ne quittant pas l’application Allo. Google  nous présente également son robot google, qui sera capable de répondre à toutes les questions que vous lui poserez. La réponse sera directement apportée au sein de la zone de chat.

google-allo-2-google-io-2016
Aspect intéressant, Allo disposera d’un mode incognito, comparable à la navigation privée de Chrome. Ainsi , e chiffrement sera assuré de bout en bout mais il ne sera pas activé par défaut…. Google peut donc à la fois plaire à ceux qui désirent protéger leurs données privées tout comme à la NSA, au FBI ou la DGSE. Toujours est-il qu’une fois activé, ce chiffrement sera fait de bout en bout via le cryptage Signal. Il sera  signalé par des notifications et pourra expirer au bout d’un moment donné. Dans ce cas précis, on voit que Google a également dans son viseur Telegram, une autre application similaire qui a le vent en poupe.

Duo, quant à lui, sera l’application vidéo qui complétera Allo : des appels vidéos à deux seront disponibles avec une nouvelle fonctionnalité baptisée KnockKnock. Cette fonctionnalité permettra de voir l’image de celui qui nous appelle avant de décrocher. Duo devrait également disposer du chiffrement des données pour les appels vidéos.

duo-47-1000x549
Allo et Duo seront disponibles dans le courant de l’été sur iOs et Android. Il est d’ores et déjà possible de se réinscrire pour la version Android de Allo  et Duo.

Android N : Les nouveautés en attendant son appellation officielle

Android N, la future mise à jour majeure de l’OS mobile de Google, a également été mise à l’honneur lors de cette Google I/O. Certaines informations étaient déjà connues, notamment grâce aux pré-versions sorties dans le courant du mois de mars.

Android N supportera l’API Vulkan, qui devrait permettre d’avoir des performances 3D globalement améliorées. Selon Google, les performances devraient être augmentées de 30 à 60 % selon les appareils. Le compilateur JIT, qui s’occupe de la façon dont les applications s’installent, et l’ART, qui gère la façon dont Android démarre ont également été revues. Cela devrait globalement augmenter le temps d’installation des applications (de l’ordre de 75 % selon Google) ainsi que l’attente lors du démarrage de l’appareil.

Pour la sécurité, Android N se dote d’un chiffrement par fichier plutôt que par système global. Cela devrait permettre d’éviter les différents problèmes de ces derniers mois et notamment l’affaire entre Apple et le FBI. La façon dont les mises à jours seront effectuées sera désormais faite de façon beaucoup plus transparente. Plus besoin de manipulation dédiée, tout est invisible pour l’utilisateur (pour les mises à jour mineures).
android-n-google-io-2016

L’interface de cette nouvelle mouture se voit doté d’améliorations intéressantes. Le mode multi-fenêtre arrive enfin sur Android. Cela permet d’afficher plusieurs fenêtres sur un même appareil. Ce mode arrivera également sur Android TV et sera baptisé picture in picture. Il sera désormais possible de fermer toutes les applications en cours grâce à un bouton dédié.
Les notifications gagnent en qualité avec une interface améliorée. On pourra régler le comportement de certaines notifications.
Plus de 250 autres nouveautés seront disponibles avec Android N, qui apporte dans son ensemble, la possibilité de personnaliser davantage l’OS de Google. Google a également présenté la plateforme Daydream, dédiée à la réalité virtuelle. Un peu de patience, on vous en parle juste après….

android-n-2-google-io-2016Prévu pour cet été, Android N est toujours à la recherche d’un nom et Google fait appel à vous pour le trouver. Vous pouvez faire vos propositions en suivant ce lien

DayDream la plateforme VR de Google 

La plateforme Daydream est donc l’option choisie par l’entreprise de Mountain View pour se lancer dans la course à la réalité virtuelle. Après le Cardboard, son appareil en carton qui a permis d’installer plus de 50 millions d’applications, il lance DayDream, une plateforme dédiée à la réalité virtuelle pleinement compatible avec Android N. Cette plateforme sera séparée en trois paliers : certifier des smartphones pour la VR, établir une norme en termes de design pour les futurs casques et contrôleurs, et enfin d’offrir un store d’applications.
Google-day-dream-google-io-2016-VR
Pour certifier les smartphones, Google précise qu’il travaillera avec toutes les marques qui utilisent son système d’application Android. Chaque entreprise aura un appareil compatible avec la réalité virtuelle. L’entreprise de Mountain View n’a pas précisé quelles seront ses exigences.

Le casque quant à lui doit bénéficier d’un design de référence qui sera proposé à l’ensemble de ses partenaires, afin qu’ils l’adaptent à leurs smartphones, qui sera glissé dans le casque pour qu’il soit parfaitement compatible avec Android N. Un contrôleur semblable à une télécommande viendra compléter ce casque. Cette télécommande disposera en son sein de capteurs afin qu’elle puisse être utilisée à la fois dans les menus tout comme dans les applications VR. Google fait donc ce que Samsung a déjà fait avec le Galaxy VR. Nous aurons droit aux premiers designs définitifs au mois de novembre.
Day-dream-google-io-2016-VR
Enfin, les applications seront intégrées au Google play, les produits de la firme comme YouTube seront VR Ready, divers partenaires viendront s’intégrer à ce dispositif. Netflix, mais aussi les éditeurs de jeux vidéo tel que Ubisoft et Electronic Arts, ont déjà annoncé leur participation.

Android Wear 2.0, des applications indépendantes

La seconde mise à jour majeure de l’OS, dédiée aux montres connectées, a également été annoncée lors de cette conférence. Diverses options de personnalisation des cadrans voient le jour. Il est possible d’afficher certaines informations des applications sur ce dernier. Les réponses courtes et pré-enregistrées sont désormais disponibles. Idéal lors de l’envoi court de SMS. Mais l’annonce majeure d’Android Wear 2.0, c’est surtout l’arrivée des applications indépendantes. Ainsi, ces applications pourront être utilisées seules, sans avoir nécessairement besoin de votre smartphone. Les fans de footing apprécieront.
Android Wear 2.0 sera disponible pour cet automne.
Android-Wear-2-0-google-io-2016

Firebase et Android Instant Apps pour les développeurs

La Google I/O est surtout prévue à base, pour les développeurs et ils n’ont pas été oubliés par la firme de Mountain View.
Android Studio 2.2 sera plus rapide avec de nombreuses optimisations à la clé pour l’émulateur et la compilation ainsi qu’un nouveau Layout Designer.
Firebase 2.0 se dote de la première mise à jour majeure depuis son rachat par Google. Cette nouvelle version intégrera l’analyse de l’usage et la transmission unifiée des messages via la Google Cloud Messaging. Des systèmes de notifications, de configuration à distance et des liens dynamiques seront également intégrés dans cette version 2.0.
android-instant-app-google-io-2016

La dernière annonce phare de cette conférence par le PDG de la firme Sundar Pichai, c’est Android Instant Base. Cette fonctionnalité permettra d’utiliser une application Andoid… sans l’installer ! Pour réaliser cela, l’application n’utilisera que les données utilisées pour son lancement, pas son installation grâce au Google Play. Une discussion Hangouts avec un lien sur l’application du journal Le Monde ne lancera que l’application et vous proposera plus tard de l’installer que si vous le désirez. Cette fonctionnalité sera disponible à partir d’Android Jelly Bean (Version 4.1, 4.2, 4.3).

Cette Google I/O aura permis à la firme de Mountain View de rattraper une partie de son retard sur ses concurrents, notamment avec Hello et Duo, mais aussi de faire preuve d’innovation sur certaines pratiques d’Android avec notamment les mises à jours simplifiées et Android Instant Base.

Google I/O 2016
5 1 vote