Cette organisation est un ensemble de sociétés qui collaborent afin de faciliter l’accession à internet pour le reste de la population mondiale.

Facebook le bienfaiteur de l’humanité ?

Facebook qui compte 1 milliard d’utilisateurs, souhaite aller plus loin en permettant l’accès à internet dans les pays émergents. Afin de réussir ce pari, Zuckerberg va pouvoir compter sur le soutien de nombreuses entreprises du secteur telles que Samsung, Nokia, Opera, Qualcomm, Mediatek, Ericcson et même ses rivaux que sont Twitter et Linkedin. Dans un entretien accordé à Wired il explique sa stratégie :

–      Le développement de smartphones plus performants mais moins chers

–      La création d’outils capables de compresser des données et/ou réduire l’usage des données.

Le PDG du réseau social décrit ce projet comme un objectif humanitaire. Il ne cache pas qu’il souhaite mettre en avant l’internet « made in facebook », avec ses nombreux défauts comme le côté big brother et l’utilisation des données personnelles et non l’internet global tel qu’il a été inventé. Le revers de la médaille de cette campagne, c’est avant tout un moyen de se développer dans les pays émergents, alors que les Etats-Unis et l’Europe sont désormais des marchés saturés. Tout le contraire de l’Afrique et de certains pays Asiatiques où Facebook est sûr de pouvoir renforcer sa position mondiale mise à mal ces derniers temps dans les pays occidentaux.

Pas le seul groupe à avoir eu cette idée

Loin d’être le seul à avoir cette idée, d’autres groupes puissants ont déjà pris l’initiative avant le réseau social. Google par exemple, a lancé le projet Loon. Ce dernier consiste à diffuser internet via des ballons envoyés dans la stratosphère ou alors via Free Zone pour avoir accès gratuitement à Gmail et aux recherches Google dans les pays asiatiques. Bref, le géant de la Moutain View a un coup d’avance sur son rival et il n’est pas le seul. Récemment, Amazon a lancé l’expérimentation d’un réseau sans fil wifi sans passer par les opérateurs Telecom, mais via des satellites afin d’être totalement indépendant et fournir au plus grand monde l’accès internet ! Comme on peut le voir, une véritable guerre commerciale et technologique se prépare entre les géants du Web. On attend la réaction de Microsoft et d’Apple….

Les doutes de Bill Gates

L’ex PDG de Microsoft et philanthrope Bill Gates a été critique envers ces projets. Dans une interview accordée Bloomberg Buisness, il déclare : « Quand vous mourez  de paludisme, je suppose que vous levez les yeux et voyez le ballon de Google, et je ne sais pas comment ça ira mieux. Quand un enfant a la diarrhée, il n’y a pas de site web qui soulage cela. Certes, je suis un grand croyant dans la révolution numérique. Et la connexion des centres de santé de soins primaires, la connexion des écoles, ce sont de bonnes choses. Mais pas ça non, pour les pays à revenus très faibles, à moins que vous ne dites directement nous allons faire quelque chose sur le paludisme. »

Voilà qui a le mérite d’être clair, ces entreprises ont une façade de sauveur afin de donner la chance de l’évolution numérique à ces pays. Mais ils sont surtout intéressés par le potentiel  de ce marché qui leur tend les bras…. Et non par la population elle-même…. Affaire à suivre.

Internet.org, le nouveau défi de Mark Zuckerberg
5 1 vote