Comme vous le savez, dans moins de trois semaines, l’ensemble des électeurs français seront appelés aux urnes afin de choisir le huitième président de la Cinquième République. Cette campagne présidentielle a rarement eu un niveau aussi déplorable, si l’on compte les attaques permanentes contre la justice et les médias, le populisme constant de certains ou encore les mises en examens d’autres. Afin que le débat se concentre sur le fond et les propositions de chaque programme, on vous propose aujourd’hui les mesures de chaque candidat concernant le numérique, comme nous l’avions fait lors de l’élection de Donald Trump

Nathalie Arthaud

nathalie-arthaudLa candidate de Force Ouvrière ne propose aucune mesure écrite sur son programme concernant le numérique. Nous avons eu beau fouiller son site internet, hormis ici. Nathalie Arthaud veut se battre afin de lutter contre la suppression des emplois dûe à la numérisation de la société. Madame Arthaud précise néanmoins que cet état de fait n’est pas dû à l’informatisation en tant que telle mais à la politique mise en place par les différents gouvernements.
Vous pouvez consulter ici les propositions de Nathalie Artaud.

François Asselineau

francois-asselineauLe candidat de l’UPR veut garantir la neutralité d’Internet, chose déjà garantie par l’Union Européenne (mais F. Asselineau souhaite la sortie de l’UE si il est élu). Monsieur Asselineau s’engage également à encadrer les fichiers nationaux de chaque Français et à interdir le stockage de nos données personnelles en dehors de l’Hexagone. Les lanceurs d’alerte seront également protégés et le traçage des utilisateurs prohibés. Le représentant de l’UPR veut interdire la surveillance de masse. Pour cela, chaque surveillance devra avoir reçu l’aval de la justice. Il souhaite mettre en avant le format libre afin de lutter contre les formats propriétaires, notamment dans les Ministères de la Défense et de l’Education Nationale. L’accès à internet sera considéré comme un droit universel. François Asselineau souhaite dans ce but la création d’un Haut Commissariat au Numérique à l’ONU. Ce HCN regroupera les instances dirigeantes d’Internet et garantira toutes le propositions citées-ci dessus au niveau mondial.
Retrouvez ici le programme du candidat de l’UPR.

Jacques Cheminade

jacques-cheminadeDifficile de s’y retrouver dans les propositions concernant le numérique de Jacques Cheminade sur son site internet  Nous apprenons que le candidat souhaite qu’aucun enfant avant le secondaire n’accède à un écran informatique à l’école. A partir du collège, il sera possible de commencer une formation afin d’apprendre à utiliser un appareil informatique et à coder. L’accès au numérique  sera considéré comme un service public. Jacques Cheminade créera donc une nouvelle institution qui sera chargée d’offrir une solution haut de gamme à tous les Français en terme de couverture mobile et fixe.
Retrouvez ici les différentes propositions de Jacques Cheminade.

Nicolas Dupont-Aignant

nicolas-dupont-aignantLe président de Debout la France propose une multitude d’idées concernant le numérique. Tout d’abord, la création d’un moteur de recherche français et de réseaux sociaux avec l’aide de partenaires européens volontaires. L’Etat doit reprendre le contrôle d’Orange et d’Alcatel-Lucent dans le but de créer un leader du numérique. Monsieur Dupont-Aignan souhaite la mise en avant du libre, la protection des entreprises françaises existantes et forcer les entreprises étrangères à héberger les données des utilisateurs français dans l’Hexagone. Le candidat veut mettre à l’oeuvre la création d’un système d’exploitation souverain pour les services publics. Il veut également développer les futurs ordinateurs quantiques (il s’agit d’ordinateurs disposant d’une puissance de calcul beaucoup plus élevée que les ordinateurs classiques) et l’architecture des futurs réseaux informatiques. La loi HADOPI sera abrogée si Nicolas Dupont-Aignant est élu. Une licence globale sera créée via un prélèvement sur l’abonnement internet fixe afin de créer une licence et rémunérer les auteurs en ligne. Enfin, Nicolas Dupont-Aignant souhaite supprimer toutes les zones blanches, garantir la télévision numérique et étendre l’accès au très haut débit. Vous pouvez retrouver ici l’ensemble du projet du candidat de Debout la France.

François Fillon

francois-fillonLe candidat LR a fixé de nombreux objectifs concernant le numérique. François Fillon veut accélérer le plan haut débit, qui doit fibrer tout la France d’ici 2022, et mettre en oeuvre le projet 5G, la future norme des connexion mobiles. Il souhaite aussi accélérer la transition numérique des services publics, en mettant en avant la protection des données personnelles des Français et les intérêts du pays. Monsieur Fillon souhaite également que la médecine se modernise via, technologie avec l’appui, des objets connectés et l’analyse de ces derniers grâce au big data et l’intelligence artificielle. La formation et l’enseignement au numérique deviendront des droits universels et l’optimisation fiscale des grands groupes du numérique sera limitée au niveau européen. Le candidat LR souhaite favoriser la création de plateformes européennes avec l’Allemagne et améliorer la cybersécurité de tous, ainsi qu’assurer la protection des données personnelles de chacun. Retrouvez ici l’ensemble des proposition du candidat Les Républicains. 

Benoît Hamon

benoit-hamonBenoît Hamon, le candidat du PS, souhaite développer l’accès au très haut débit sur le mobile et le fixe sur l’ensemble du territoire. Un droit à la connexion haut débit sera créé pour l’occasion. Il s’est également penché sur la transition numérique pour les entreprises, ainsi que sur la formation des outils numériques pour tous via plusieurs organismes dédiés. Benoît Hamon s’engage à protéger les données personnelles des Français ainsi que le statut des lanceurs d’alerte. Vous pouvez retrouver ici les propositions de Benoit Hamon.

Jean Lassalle

jean-lassalleLe programme de Jean Lassalle est peu explicite sur son site internet. Concernant le numérique nous apprenons que le candidat souhaite mettre en garde les enfants face à l’utilisation des services des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft). Jean Lassalle souhaite que les enfants soient davantage libres et indépendants lors de l’utilisation des différents services sur Internet. Le programme de Jean Lassalle est consultable ici, mais ses mesures semblent davantage exposées dans son livre baptisé Un Berger à l’Elysée.

Marine Le Pen

marine-le-penLes propositions de la candidate du FN concernant le numérique sont également peu détaillées. Elle souhaite inscrire la liberté d’expression et numérique dans la Constitution, supprimer HADOPI et créer une licence globaleMarine Le Pen veut soutenir l’investissement au développement du très haut débit fixe et mobile. Les propositions de Marine Le Pen sont consultables ici.

Emmanuel Macron

emmanuel-macronEmmanuel Macron propose comme d’autres de couvrir l’ensemble du territoire en très haut débit et d’éliminer les zones blanches d’accès mobile grâce à un partenariat avec les opérateurs mobiles. Un réseau d’association sera créé afin de former et d’aider ceux qui rencontrent des difficultés à utiliser les différents services du numérique. Afin d’assurer la transition numérique, les TPE et PME pourront disposer d’une aide et d’un suivi selon des objectifs définis. Monsieur Macron désire que le service public utilise davantage le numérique :  il souhaite faciliter toutes les démarches en ligne et prône la centralisation de ces démarches. Le numérique sera davantage mis en avant dans le domaine de la santé, en développant notamment l’utilisation des objets connectés ou encore la consultation à distanceUne renégociation de l’utilisation des données privées par les Etats-Unis et ses entreprises aura lieu en 2018 afin de protéger davantage les citoyens européens. Au niveau national, une plateforme sera mise en place afin de savoir comment sont utilisées nos données personnelles par chaque acteur du numérique. Enfin, le candidat d’En Marche proposera une taxe sur le chiffre d’affaires pour les entreprises étrangères, afin de lutter contre l’optimisation fiscale. Vous pouvez retrouver ici  l’ensemble des propositions d’Emmanuel Macron

Jean-Luc Mélenchon

jean-luc-melenchonJean-Luc Mélenchon propose plusieurs idées afin de définir l’accès au numérique comme étant d’un intérêt général. Il souhaite ainsi la maîtrise des différentes technologies publiques ayant trait aux numériques et à la télécommunication, généraliser l’adoption du libre dans les services publics, garantir la neutralité du web, lutter contre le traçage des utilisateurs, la protection des données privées et favoriser l’open data. Le candidat de la France Insoumise veut également assurer l’accès au numérique pour tous en renforçant le plan France Très haut débit, favoriser la création virtuelle et ainsi, soutenir les entreprises françaises de jeux vidéo. Enfin, Monsieur Mélenchon souhaite promouvoir une économie numérique collaborative, en luttant contre l’évasion fiscale ou encore la création d’imprimantes 3D via la création de Fablabs. Vous pouvez consulter ici ou encore  les propositions de Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle 

Philippe Poutou

philippe-poutouPhilippe Poutou le candidat du Nouveau parti Anti-Capitaliste souhaite la suppression de HADOPI, et une liberté totale de diffusion Vous pouvez retrouver ici l’ensemble du programme du candidat du NPA.

Une dernière petite image en guise de conclusion mais qui illustre notre façon  de penser :

Le programme des candidats à l’élection présidentielle sur le numérique
5 1 vote