Après Apple, c’est au tour de Google de tenir sa conférence de rentrée. Les annonces de la firme de Moutain View ont été nombreuses : smartphones, caméra, enceintes ou encore PC portable sont à l’affiche.

Google Home Mini

Dans un premier temps, découvrons, comme souvent, un rapide point sur les chiffres de la firme. Ainsi, nous apprenons que plus de 55 millions de Chromecast ont été vendus dans le monde.

Rentrons ensuite dans le vif sujet, avec les nouveaux produits pour les enceintes connectées. Tout d’abord, Google dévoile sa Google Home Mini, la version miniature du Google Home, présenté pour la première fois lors de la Google I/O 2016. Cette nouvelle version est une version miniaturisée de son grand frère, proposant les mêmes fonctionnalités pour un prix et un encombrement réduit. Le Google Home Mini dispose d’une enceinte plus petite recouverte de tissus. Il sera disponible à partir du 19 octobre en France pour un montant de 59 $.

google-home-mini

Google Home Max, le concurrent du futur HomePod d’Apple

L’enceinte connectée de la firme de Mountain View avait un gros défaut pour nombres d’audiophiles : la qualité sonore. Là où le futur HomePod met en avant cette particularité, Google dévoile donc le Google Home Max.

google-home-max

Comparé à ses semblables, ce Home Max aborde un design rectangulaire contre une forme cylindrique pour les autres. Côté son, cette nouvelle enceinte intègre une nouvelle technologie baptisée Smart Sound. Cette dernière permet d’analyser son environnement sonore, afin d’offrir une qualité sonore optimale grâce au deep-learning. Smart Sound peut aussi détecter le bruit ambiant, et ainsi augmenter ou diminuer automatiquement le volume sonore.

On retrouve les mêmes fonctionnalités et caractéristiques que sur le Google Home, ainsi que le support de nombreux services externes à l’entreprise américaine. Disponible pour la fin de l’année aux Etats-Unis, pour un montant de 399 $ avec l’offre YouTube Red offerte pendant un an.

google-home-family

La firme de Mountain View nous dévoile donc son offre globale pour le marché des enceintes connectées : Mini pour l’entrée de gamme, Home pour le milieu de gamme (159 $) et Home Max pour le haut de gamme.

Pixelbook, le Chromebook hybride

Le Chromebook est un succès aux Etats-Unis, beaucoup moins chez nous. Voici le nouvel appareil hybride, baptisé Pixelbook.

Pour la première fois, il s’agira d’un format hybride grâce à son écran utilisable à 360 degrés. Equipé d’un écran tactile de 12.3 pouces de 2 400 x 1 600 px, pesant 1 Kg pour une épaisseur de 10 mm. Sous le capot, on retrouve d’un processeur Intel i3 ou i5 Kaby Lake, 8 ou 16 Go de mémoire vive, et d’un SSD de 128, 256 Go ou 512 Go. L’ensemble intègre un refroidissement de type passif. On retrouve également un stylet vendu séparément à 99 $, qui intègre plus de 2 000 points de pression.

pixelbook-hybride

Un port Jack, deux port USB-C sont de la partie, dont un qui sera utilisé pour la recharge. Les Puces Wifi et Bluetooth sont également intégrées. En revanche, pas de connexion 4G ou Ethernet. A noter que, si un appareil Android avec connexion 4G est utilisé avec le même compte Google, le Pixelbook s’y connectera de façon automatique. Côté autonomie, Google annonce une dizaine d’heures. De plus, une fonction Fast Charge y est implantée, permettant de diposer de 2 heures d’autonomie en 15 minutes de charge.

Enfin, la grande nouveauté pour ce Pixelbook, c’est l’intégration de Google Assistant, une première pour un ordinateur. Ce Pixelbook est d’ores et déjà disponible à la précommande uniquement pour les Etats-Unis. Aucune date d’arrivée pour la France n’a été arrêtée. Il est annoncé à des tarifs allant de 999 $ (Core i3 8 Go de mémoire vive, 158 Go de SSD) à 1 649 $ (Core i7, 16 Go de RAM et 512 Go de SSD)

Il est aussi important de rappeler que, désormais, les applications Android peuvent être utilisées sur un Chromebook, comme nous vous l’avions précisé ici. Difficile à dire si cela suffira pour enfin faire exploser le nombre d’acquisition des Chromebook et de ce Pixelbook.

Google Pixel 2 et Pixel 2 XL

Le Pixel premier du nom avait fait grand bruit lors de son annonce l’année dernière, Google renouvelle l’expérience avec la seconde version de son smartphone 100 % MadebyGoogle.

Le Pixel 2, réalisé par HTC, arbore un design assez semblable par rapport au Pixel numéro un. Si on le compare à nombre de ses concurrents, comme le Galaxy S8, il n’offre pas un design de bord à bord avec deux large bandes noires sur le haut et le bas de l’écran. On retrouve un écran de 5 pouces Full HD, deux hauts-parleurs sur la face avant et le lecteur d’empreintes au dos de l’appareil. L’influence d’HTC est bien présente, avec la possibilité de lancer Google Assistant en pressant les bords de l’écran. Il est disponible en 3 coloris : bleu, blanc et noir.

google-pixel-2-

Le Pixel XL 2 a, quant à lui, été réalisé par LG, avec un écran de 6 pouces de 2 880 x 1 440 px. Bien que l’écran se rapproche des normes du marché concernant les bords, il n’est pas encore au niveau d’un iPhone X ou d’un Galaxy Note 8. Mais ne soyons pas trop sévères, il s’agit d’une évolution notable par rapport au Pixel XL premier du nom. On retrouve également le capteur d’empreintes digitales au dos de l’appareil. Il est disponible en deux coloris, blanc et noir.

Sous le capot, on retrouve les mêmes spécificités pour ces deux nouveaux Pixel : Soc Snapdragon 835 épaulé par 4 Go de mémoire vive et 64 ou 128 Go de stockage interne. Pas de Carte SD, certification IP67 oblige, mais Google offre le stockage en ligne gratuit et illimité aux acheteurs des Pixels. Le port jack est supprimé, on retrouve un port USB-C, le Bluetooth 5.0, NFC et la carte eSim. Ce nouveau format de carte, qu’Apple essaye également de mettre en avant, sera utilisé pour l’offre maison de Google avec Project Fi.

Pixel-2-XL

Côté photo, Google met en avant les tests réalisés par DxO, un organisme spécialiste en test photo. On retrouve un capteur de 12 mégapixels sur le dos et 8 Mpxl pour la face avant. Google précise que le traitement d’images a encore été amélioré pour cette nouvelle version. Mais surtout, la firme de Moutain View arrive à proposer un mode portrait pour ses capteurs grâce au Machine Learning. Ainsi, l’appareil photo peut détecter les éléments au second plan et leur appliquer un flou plutôt réussi. Le résultat s’avère assez bluffant et permet ainsi à Google de prendre une avance significative par rapport à ses concurrents.

Côté Os, on retrouve Android 8.0 Oreo en version stock et le support logiciel assuré pendant 3 ans. On peut d’ailleurs souligner ce bel effort de la part de la firme de Moutain View. Côté tarifs, le Pixel 2 sera disponible à partir de 649 dollars et le XL 2 à partir de 849 dollars. Proposés dans plusieurs pays frontaliers (Allemagne, Angleterre, Espagne et Italie), ils ne seront pas proposés dans l’Hexagone pour le moment. Un certain imbroglio a d’ailleurs eu lieu concernant ce point, Google France précisant qu’il était possible que les Pixels arrivent plus tard. Affaire à suivre.

DayDream View 2017 : une simple mise à jour au programme

Bien que la réalité augmentée semble être la prochaine bataille, étant donné que la VR patine, Google ne l’oublie pas pour autant. Voici donc le DayDream View 2017, une évolution du casque de réalité virtuelle de Google. Cette nouvelle version à droit à un design légèrement revu, grâce à la texture, désormais en Nylon qui permet de gagner davantage de confort. Il sera désormais compatible avec davantage d’appareils, et voit ses lentilles améliorées, permettant un rendu visuel plus optimal.

Google-Day-Dream-View-2017

Disponible en 3 coloris, le DayDream View 2017 sera commercialisé prochainement contre 109 €

Clips et Pixel buds, les nouveaux accessoires connectés

Google a conclu sa conférence avec deux types d’objets connectés bien différents.

Google_Pixels_Buds_

Tout d’abord, le Pixels Buds. Il s’agit d’écouteurs sans fils connectés qui intègrent une batterie autonome rechargeable dans un boitier dédié. Le concurrent des AirPods d’Apple en quelque sorte.  L’autonomie annoncée est de 5 heures par charge. Une démonstration a eu lieu, nous montrant une traduction en temps réel grâce à Google Translate. Assez étrange, quand on connait la fiabilité pour le moins limitée de la solution de traduction de Google. Disponible au moins de novembre pour 159 $, la France, une fois encore, n’est pas concernée.

Enfin, Google Clips : il s’agit d’une petite caméra connectée qui enregistre automatiquement les moments clés de la vie de Monsieur-Tout-le-monde. Cet enregistrement dure quelques secondes sans volume sonore. Grâce à sa reconnaissance faciale, le Clips est capable, selon Google, de reconnaitre à quel moment il doit enregistrer. Afin d’assurer le respect de la vie privée, Google assure que les tâches sont effectuées en local et qu’une lumière indique quand l’enregistrement a lieu.

google-clips

La caméra se recharge grâce à un port USB type-C et intègre 16 Go de stockage ainsi que le Wifi et le Bluetooth.

Pas sûr que cela rassure ceux qui s’inquiète pour leur vie privée… Ce Clips sera disponible à une date encore inconnue pour 249 $.

#MadeByGoogle : La rentrée hardware de la firme de Moutain View
5 1 vote