Verizon vient d’officialiser l’achat des activités historiques de Yahoo pour 4.8 milliards de dollars, sonnant ainsi la fin plus ou moins officielle de l’entreprise contrôlée par Marissa Meyer.

L’entreprise américaine Yahoo, en perte de vitesse depuis plusieurs années, va donc vendre ses activités internet et son patrimoine immobilier à l’opérateur Verizon. Lancé en 1994, fleuron du web des années 1990-2000, il n’a pas su s’adapter au web 2.0 et voilà que sonne le glas de son activité historique ainsi que de son indépendance.

Des erreurs stratégiques à la pelle

Lorsque que l’on regarde un peu l’histoire du groupe Yahoo, c’est un ensemble de mauvaises décisions stratégiques qui aboutissent à cette vente aujourd’hui. Au début des années 2000, Yahoo se penche sur une start-up naissante : Google. Les fondateurs du futur tout-puissant groupe américain réclament 5 milliards, Yahoo n’en propose que 3 et reçoit une fin de non-recevoir de la part de Larry Page et Sergueï Brin. Imaginez seulement si Yahoo avait osé un peu plus, le web ne serait pas celui que nous connaissons actuellement.

yahoo-google

une bonne idée de l’impact de Google, Facebook et Yahoo en 2013

Au milieu des années 2000, Yahoo s’occupe d’une start-up naissante lancée par un certain Mark Zuckerberg. Yahoo propose 1 milliard de dollars au fondateur de Facebook afin de le racheter. Mais, suite aux mauvais résultats publiés par Yahoo, ce dernier annule toute la transaction. Encore une fois, Yahoo passe côté de la poule aux oeufs d’or. Ceci étant, l’entreprise a quand même fait quelques acquisitions intéressantes, comme le site de partage photo Flickr, ainsi que le site de micro-blogging Tumblr. A l’heure actuelle, Flickr reste très apprécié des utilisateurs, ce qui n’est pas le cas de Tumblr. Le site de micro-blogging, élément fort il y a plusieurs années, semble mourir à petit feu et a été déprécié.
ceo-google-microsoft-yahoo-facebook

Enfin, plus récemment, le (seul) fleuron de la tech française Dailymotion était entré en négociation avec Yahoo. Orange cherchait à le revendre, ne pouvant plus assurer son expansion. Sauf que cette fois-ci, c’est le Ministre des Finances Arnaud Montebourg qui a refusé que la plateforme de vidéo française passe entièrement sous le giron des américains. Cette échec signe la fin des dernières grosses acquisitions de Yahoo. D’ailleurs, Dailymotion, passé sous le giron de Vivendi et qui semble mourir, lui aussi à petit feu, sert plus de plateforme pour le groupe contrôlé par Vincent Bolloré qu’il n’incarne un vrai service d’hébergement de vidéo mondialisé.

Alibaba, Tumblr et Flickr les seules rescapés de l’entreprise américaine.

Cette vente à Verizon devrait être finalisée d’ici la fin de l’année. Les activités web de Yahoo seront fusionnées avec AOL, une ancienne gloire du web également rachetée par Verizon. Que reste t-il de Yahoo ? Et bien, pas grand chose, seulement ses différentes acquisitions au fil des ans (Alibaba, Tumblr et Flickr).L’entreprise devrait d’ailleurs abandonner son appellation Yahoo une fois la vente effective.

Yahoo vend ses activités web à Verizon
5 1 vote