Accueil International Google va commencer à tester les systèmes de facturation tiers avec Spotify

Google va commencer à tester les systèmes de facturation tiers avec Spotify

82

Le géant de la technologie Google a annoncé un programme pilote pour tester les systèmes de facturation tiers dans Android et dans son écosystème plus large.

Le programme permettra à un petit nombre de développeurs participants d’offrir une option de facturation supplémentaire à côté du système de facturation de Google Play et est conçu pour l’aider à explorer les moyens d’offrir ce choix aux utilisateurs tout en maintenant sa capacité à investir dans l’écosystème.

« Nous pensons que les utilisateurs devraient continuer à avoir le choix d’utiliser le système de facturation de Play lorsqu’ils installent une application à partir de Google Play », a déclaré Sameer Samat, vice-président, Product Management, dans un article de blog.

« Nous pensons également qu’il est essentiel que les systèmes de facturation alternatifs répondent à des normes de sécurité tout aussi élevées en matière de protection des données personnelles des utilisateurs et des informations financières sensibles », a-t-il ajouté.

La société a déclaré qu’elle s’associerait à des développeurs pour explorer différentes implémentations de la facturation au choix de l’utilisateur, à commencer par Spotify.

Lire aussi:  L'Autriche peaufine le plan de mandat du vaccin Covid-19, à venir le mois prochain

« En tant que l’un des plus grands développeurs d’abonnements au monde avec une empreinte mondiale et des intégrations sur un large éventail de facteurs de forme d’appareils, ils sont un premier partenaire naturel », a déclaré la société.

« Ensemble, nous travaillerons pour innover dans la façon dont les consommateurs effectuent des achats intégrés, offrir des expériences attrayantes sur plusieurs appareils et amener plus de consommateurs sur la plate-forme Android », a-t-il ajouté.

Pendant ce temps, l’Alliance of Digital India Foundation (ADIF), basée à New Delhi, a qualifié l’annonce de « facturation au choix de l’utilisateur » de Google pour les développeurs « sélectionnés » d’un aveu clair de culpabilité et d’une illusion de tactique de choix. Il a appelé à une prolongation de la date limite du 30 mars pour tous les développeurs.

« Nous, à l’ADIF, pensons que la décision de Google d’autoriser certains développeurs d’applications à proposer d’autres méthodes de paiement – au lieu d’appliquer obligatoirement la facturation Google Play – est un aveu clair de culpabilité que la politique existante est injuste et discriminatoire », a déclaré l’ADIF dans une déclaration.

Lire aussi:  Le président sri-lankais Rajapaksa ne démissionnera pas malgré les protestations (ministre)

« La facturation au choix de l’utilisateur devrait devenir une règle pour tous les développeurs et non une exception pour une entreprise sélectionnée. L’étendre à quelques entreprises seulement sans beaucoup de clarté sur les conditions et les taux de commission sent le traitement préférentiel – encore une fois injuste et discriminatoire. »

L’ADIF a déclaré qu’avec la date limite à peine dans une semaine, cette annonce semble être une gestion de gros titres et encore une autre tactique de distraction et de détournement.

« La réaction des développeurs indiens et l’intervention de la Commission indienne de la concurrence (CCI) ont forcé Google à prolonger la date limite de facturation du jeu jusqu’en octobre en Inde », a déclaré la fondation.

« Cependant, pour le reste du monde, le 30 mars prochain, les développeurs devront payer des commissions élevées et utiliser obligatoirement le système de facturation de Google. Il est temps que l’autoritarisme de Google cesse », a-t-il ajouté.

–IANS

vc/vd

Article précédentTesla vise à terminer le développement du Cybertruck cette année : Elon Musk
Article suivantLe patron de P&O Ferries reconnaît avoir enfreint les règles lors des licenciements massifs