Accueil International Le Parlement pakistanais se réunira samedi pour décider du sort du Premier...

Le Parlement pakistanais se réunira samedi pour décider du sort du Premier ministre Imran Khan

75

Le parlement pakistanais doit se réunir samedi pour voter sur la destitution d’Imran Khan au poste de Premier ministre, a annoncé vendredi un avis officiel, écourtant potentiellement son mandat de chef.

Le plus haut tribunal du pays a statué jeudi soir que Khan devait faire face au vote de censure, qu’il devrait perdre, ce qui signifie qu’il serait évincé de ses fonctions.

La chambre basse du parlement a été convoquée pour une session samedi à 10h30 (11h IST), a indiqué le bureau du président dans un ordre du jour. Le vote, apporté par le leader de l’opposition Shehbaz Sharif, est le quatrième point à l’ordre du jour.

Khan, une ancienne star du cricket qui a pris ses fonctions en 2018, a déclaré après la décision de jeudi que « Mon message à notre nation est que j’ai toujours et continuerai de me battre pour (le Pakistan) jusqu’au dernier ballon ».

Un membre du gouvernement de Khan a dénoncé la décision de la Cour suprême d’annuler les efforts du Premier ministre pour bloquer le vote de censure. « Un coup d’État judiciaire s’est produit la nuit dernière… mettant fin à la suprématie parlementaire ! a déclaré la ministre des Droits de l’homme Shireen Mazari sur Twitter.

Dans sa décision, la Cour suprême a déclaré que Khan avait agi de manière inconstitutionnelle en bloquant le vote de défiance alors qu’il devait avoir lieu dimanche dernier, après quoi il a dissous le Parlement et déclenché des élections.

Lire aussi:  Les actions mondiales se regroupent alors que les investisseurs retiennent leur souffle sur la question russo-ukrainienne

Cette décision était le dernier rebondissement d’une crise qui a menacé la stabilité politique et économique dans le pays de 220 millions d’habitants, où l’armée a régné pendant la moitié de son histoire.

Khan, qui s’est opposé à l’intervention menée par les États-Unis en Afghanistan et a développé des relations avec la Russie depuis qu’il est devenu Premier ministre, a accusé les États-Unis de soutenir un complot visant à l’évincer. Washington a rejeté l’accusation.

Le gouvernement pakistanais a mis en place une commission dirigée par un officier de l’armée à la retraite pour enquêter sur le « complot étranger » présumé derrière la motion de censure contre Khan assiégé, a déclaré le ministre de l’Information Fawad Chaudhry. La décision de constituer la commission a été prise en Conseil des ministres présidé par le Premier ministre.

Si Khan perd le vote de censure, l’opposition proposera un candidat au poste de Premier ministre.

Shehbaz Sharif, le frère cadet de l’ancien Premier ministre à trois reprises Nawaz Sharif, a déclaré après la décision du tribunal que l’opposition l’avait nommé pour prendre la relève en cas d’éviction de Khan.

Lire aussi:  La Corée du Sud va envoyer des fournitures militaires et médicales non létales à l'Ukraine

La roupie a atteint un plus bas historique jeudi et les réserves de change ont chuté. La banque centrale du Pakistan a relevé jeudi son taux d’intérêt de référence de 250 points de base, la plus importante depuis 1996. REUTERS & PTI

Hafiz Saeed condamné dans deux affaires

Un tribunal antiterroriste au Pakistan a condamné vendredi le cerveau de l’attaque terroriste de Mumbai et interdit le chef du Jamat-ud-Dawa (JuD) Hafiz Saeed à 32 ans de prison dans deux autres affaires de financement du terrorisme. Plus tôt dans cinq affaires de ce type, l’ecclésiastique radical de 71 ans avait déjà été condamné à 36 ans d’emprisonnement dans cinq affaires de financement du terrorisme. La peine totale de 68 ans de prison sera exécutée simultanément. Saeed devra peut-être passer peu d’années en prison car sa peine sera exécutée simultanément, a déclaré un avocat à PTI. Le tribunal a également infligé une amende de 340 000 PKR à Saeed. Saeed, un terroriste désigné par l’ONU sur lequel les États-Unis ont placé une prime de 10 millions de dollars, a été arrêté en juillet 2019 dans des affaires de financement du terrorisme. PTI

Article précédentMason Mount, Timo Werner double alors que Chelsea déroute Southampton 6-0
Article suivantPandémie de Covid-19: l’élite enfermée de Shanghai se joint à la chasse aux épiceries