Accueil International Les bénéfices chutent pour les Wesfarmers australiens après une tempête pandémique parfaite

Les bénéfices chutent pour les Wesfarmers australiens après une tempête pandémique parfaite

71

Le conglomérat de distribution australien Wesfarmers Ltd a déclaré que les bénéfices du premier semestre avaient chuté et réduit son dividende après que la plupart de ses activités aient été touchées par des épidémies successives de COVID-19 et des bouleversements de la chaîne d’approvisionnement, faisant chuter ses actions en forte baisse.

Normalement considérés par les investisseurs comme un avantage stratégique, les intérêts diversifiés du conglomérat se sont révélés une faiblesse à un moment où l’Australie a passé des mois sous verrouillage en raison de la variante Delta, suivie d’une spirale d’absentéisme des travailleurs alors que la souche Omicron a vu le nombre de cas exploser.

L’unité phare de l’entreprise qui génère 70% des bénéfices, la chaîne de rénovation domiciliaire Bunnings, a enregistré une rare baisse des bénéfices, l’inflation liée aux blocages de la chaîne d’approvisionnement ayant fait grimper les coûts des matériaux de base comme le bois et l’acier, tandis que les fermetures de magasins mandatées par le gouvernement ont effectivement gelé la vente au détail physique.

Le PDG Rob Scott a déclaré que pendant que les restrictions pandémiques étaient levées « nous constatons certainement une pression inflationniste dans tous les domaines ».
reta

Lire aussi:  Jakarta : la Russie et la Chine tempèrent le texte du G20 sur les tensions géopolitiques

Outre les coûts de l’entreprise, les prix du carburant sont restés « à des niveaux très élevés et cela a également un impact sur les familles car elles essaient d’équilibrer le budget », a-t-il déclaré aux journalistes.

Pour les six mois à fin décembre, le bénéfice net global a chuté de 14,2% à 1,21 milliard de dollars australiens (871 millions de dollars), conformément à ses prévisions précédentes.

Mais cela s’est appuyé sur des ventes immobilières et une contribution meilleure que prévu de son unité de chimie industrielle. La société a déclaré un acompte sur dividende de 80 cents, contre 88 cents au semestre de décembre précédent.

Les actions de Wesfarmers, basée à Perth, la 11e société australienne en termes de capitalisation boursière, ont baissé de 7% en milieu d’après-midi, leur plus forte baisse en deux ans et contre un gain de 1% sur l’ensemble du marché.

« Le résultat est le signe avant-coureur des choses à venir dans le commerce de détail traditionnel », a déclaré James McGlew, directeur exécutif du courtage d’entreprise chez Argonaut Securities, qui détient des actions Wesfarmers.

Lire aussi:  Elon Musk offre à un adolescent 5 000 $ pour empêcher un bot de suivre l'emplacement de son jet privé

« Les conditions sont difficiles et les détaillants en ligne mordent et mangent la part de marché des acteurs de l’ancien monde.

La baisse du dividende n’a pas été bien accueillie, bien que prévisible au vu des résultats. »

Alors que le résultat global a été signalé, « nous considérons la publication détaillée comme négative », ont écrit les analystes de la maison de courtage Jefferies dans une note client.

La chaîne de fournitures de papeterie de Wesfarmers, Officeworks, un premier bénéficiaire de la ruée vers le travail à domicile provoquée par la pandémie, a vu ses bénéfices baisser de 18 % en raison de ruptures de stock et de fermetures de magasins.

Son unité de grands magasins discount Kmart, qui n’est pas liée au Kmart américain et comprend des magasins de marque Target, a enregistré la plus forte baisse de bénéfices, en baisse de 63%, en raison des mêmes facteurs. L’unité a perdu environ un quart de ses jours de négociation en magasin au cours de la période.

(Reportage par Byron Kaye, Shashwat Awasthi et Tejaswi Marthi; Montage par Sherry Jacob-Phillips et Stephen Coates)

Article précédentDjokovic est chaleureusement accueilli à Dubaï avant le tournoi de tennis
Article suivantLe niveau de la mer augmentera de 10 à 12 pouces d’ici 2050, un taux alarmant : rapport