Rechargez votre revolver et n’oubliez pas votre chapeau car aujourd’hui ce sont des apaches et des cowboys que l’on va chasser

Développé par Techland et édité par le « monstre » Ubisoft, Call of Juarez Gunslinger  ne fait sans doute pas partie du top fps de ces dernières années mais le soft n’a pas à rougir pour autant. En effet le bébé de Techland regorge de surprises et d’ingéniosité et vous plongera dans un univers au gameplay bien bourrin à travers les terres rocailleuses du Far West.

Des débuts difficiles

La série Call of Juarez, dont le premier opus est sorti en 2006, n’a pas toujours connu un très grand succès, certains opus se sont même fait descendre par les critiques. Tantôt une IA peu réactive, tantôt un scénario décousu,  le soft de Techland a peiné pour parvenir à nous proposer  un titre presque parfait. On retiendra surtout l’épisode précédent, The Cartel, comme véritable échec. Le choix des développeurs d’abandonner l’univers des Cowboys  pour nous plonger dans un Far West actuel sans le moindre intérêt au travers d’une histoire un peu bidon, vous fera très vite regretter vos 50 euros (du moins à sa sortie).

Techland n’ayant plus le droit à l’erreur, il abandonne l’univers de « The Cartel » pour revenir aux sources afin de se lancer dans quelques chose de nouveau : le jeu Arcade.

Petit prix mais grosse tuerie

 En se tournant vers  le jeu Arcade, Techland offre une dimension nouvelle à Call of Juarez. Laissant de côté le multi-joueur et la campagne classique, le petit studio Polonais décide de mettre l’accent sur le « scoring » à travers différents modes de jeu.

Gunslinger en propose donc trois, le mode histoire (sur lequel je reviendrai un peu plus tard), arcade et duel. Ces deux derniers n’étant finalement qu’une alternative du mode histoire puisqu’ils y reprennent  les environnements et les boss. Cependant, ces modes ne sont pas dépourvus d’intérêt car pour les joueurs à la recherche de challenge, le jeu propose un classement répertoriant  les scores de tous les joueurs à travers les différents niveaux. Le jeu offre donc une réelle re-jouabilité.

Le gameplay à la fois nerveux et rapide repose également sur un système de Bullet Time : en enchaînant les « kills » vous remplissez une jauge (en l’occurrence un revolver) qui, une fois activée, vous permettra de ralentir le temps. Vos ennemis devenant alors des cibles faciles, vous n’aurez plus qu’à les « exploser » en essayant de les aligner le plus vite possible.

 20

 

Penchons-nous maintenant un peu plus sur les modes Arcade et Duel. Comme vous l’aurez sans doute compris, le mode Arcade vous permet de réexplorer les différents niveaux de la campagne dans lesquels il vous faudra repousser les vagues d’ennemis afin d’obtenir le meilleur score. Pour cela, rien de mieux que d’enchaîner Headshot, tirs précis,  One shot et autres combos faisant voler cervelles, bras et jambes.

 En somme, il vous sera donné la possibilité de choisir vos armes au début de chaque partie en sélectionnant le type de classe  qui vous correspond le mieux. De l’intrépide pistolero armé de deux revolvers en passant par le redoutable trappeur  au canon scié, chacun y trouvera son bonheur.

 Le mode Duel quant à lui vous propose d’affronter à nouveau les boss du mode histoire. Pour ce faire, vous devrez rester focalisé sur l’ennemi  tout en prenant le soin de garder votre main juste au-dessus de votre revolver. Alors armez-vous de votre sang froid, faites preuve de patience car pour devenir une vraie légende du Far West il vous faudra attendre que votre adversaire dégaine le premier.

21

Silas, raconte-moi une histoire 

 Venons-en maintenant au mode Histoire et une fois encore Techland frappe fort. L’histoire nous place dans la peau d’un vieux chasseur de prime du nom de Silas. Homme charismatique à la voix rauque, le bonhomme est une véritable légende. Ce dernier vient tout juste d’atterrir dans une petite ville du Far West lorsqu’il est reconnu par les habitants. Silas alors tranquillement installé au comptoir d’un vieux saloon accepte de narrer ses exploits.

Le scénario n’a rien d’exceptionnel à première vue, nous incarnons Silas, alors plus jeune, à travers ses récits héroïques. Cependant toute la force du mode histoire réside dans la narration car le  « Silas âgé », en train de raconter l’histoire que nous vivons, a quelques trous de mémoires. Dès lors à certains moments de votre aventure vous vous retrouverez coincé dans des situations impossibles où la solution n’apparaîtra que lorsque notre vieux chasseur de primes rectifiera son histoire. Cela donne lieu également à quelques scènes cultes où la mémoire de notre héros flanche.

Enfin, tout au long de ses aventures nous serons amenés à rencontrer ou affronter des grandes figures de l’époque tels que les frères Dalton ou encore Jessie James. De plus pour les férus de Western, il vous sera possible de collecter les «  pépites de vérité » (informations complémentaires), réparties à travers les différents niveaux du jeu.  Par ailleurs, les  niveaux sont soigneusement reproduits grâce à un  moteur Cel Shading plutôt convaincant (si ce n’est quelques légers problèmes de clipping). Toutefois le choix de ce moteur graphique pourra déplaire à certains.

22

 

Certes, Call of Juarez n’est pas exempt de défauts, on pourra lui reprocher d’être un poil trop linéaire, un peu répétitif, de manquer de choix au niveau des armes, mais en dépit de ces quelques petits problèmes il reste un titre excellent offrant à la fois tous les ingrédients d’un bon vieux shooter,  une histoire originale et un mode Duel efficace.

Alors si vous êtes fan de Fps bien bourrin, de fusillade au revolver et de duels dans de vieux saloons, ce jeu ne manquera pas de vous plaire.

Call of Juarez Gunslinger
Call of Juarez Gunslinger
DéveloppeursTechland
EditeurUbisoft
PlatformePS3, Xbox 360, PC
Date de sortie22 Mai 2013
GenreFPS
19e6a6ea-c93a-4d71-950d-7d567d73b1aa

 

Call of Juarez Gunslinger
5 1 vote