Evolve, le FPS qui avait bénéficié de bonnes impressions lors de sa sortie, passe en Free to Play sur PC afin de se relancer. Les raisons de ce passage en gratuit sur PC illustrent tous les abus du milieu vidéoludique en termes de DLC.

Les DLC et le manque de respect des joueurs

L’accueil de la sortie du jeu fut dans les grandes lignes plutôt bonnes. Il a été développé par les créateurs de Left 4 Dead du studio Turtle Rock Evolve, qui s’est littéralement brûlé les ailes à cause de la politique de l’éditeur 2k Games. Cinq versions différentes du jeu étaient ainsi proposées, avec un contenu parfois différent d’une plateforme à une autre. Seuls les joueurs sur PC avaient droit à une édition regroupant l’ensemble des contenus additionnels, facturée à 100 dollars. Quant au Season Pass, il ne permettait pas d’avoir accès à l’ensemble des DLC et il fallait débourser quelques dizaines d’euros de plus pour obtenir des monstres supplémentaires.

Résultat des courses : un flop commercial. Cette politique des DLC cristallise à elle toute seule ce fléau que sont devenus les DLC. Offrir un contenu exclusif appréciable pour tous comme cela a été fait par CD PROJEKT pour The Witcher 3. C’est réellement intéressant à la fois pour le joueur, l’éditeur et le développeur du jeu. Par contre, dans ce genre de cas comme avec Evolve et avec bien d’autres jeux, c’est à double tranchant : soit l’éditeur s’en met plein les poches, soit il risque le flop commercial. C’est le deuxième cas de figure qui s’est produit pour Evolve.

Evolve-DLC

Free-to-play sur PC, une beta en disponible quid sur console ?

La version PC du jeu devient donc gratuite. Cela passe par une beta disponible via Steam. En plus de la gratuité du jeu, les développeurs font une refonte totale du système de progression et des options de personnalisation. Les développeurs vont rééquilibrer les classes de chasseurs, améliorer les cartes et l’interface, ainsi que la performance technique du jeu en général. Pour ceux ayant déjà  acheté le jeu, ils bénéficieront du statut de fondateur ainsi que de nombreux bonus tout au long de la nouvelle vie du titre. Le contenu payant précédemment acquis en DLC sera naturellement conservé. Pour les versions PS4 et Xbox One, rien ne change pour le moment, on imagine que tout dépendra de l’évolution de la version PC. Les studios Turtle Rock s’engagent à communiquer avec les joueurs via réseaux sociaux, forums et site officiel. Retrouvez ci-dessous une partie du communiqué des fondateurs du studio : 

We’re proud of those awards — they hang in the lobby for a reason. Evolve received over 65 nominations and awards at various trade shows after we announced. It was the first title in history to win Game of Show at both E3 and Gamescom. It felt great to receive all those awards and we don’t ever want to forget that feeling. Game development is an art and what artist doesn’t love having their work appreciated?

When people first started playing Evolve at those and other conferences, it was magical. Sure, there was the AAA videogame hype surrounding our title. Yeah, we also had the flashy displays, the giant Goliath statue, and all the other things AAA games do to get people excited. And that stuff was cool. Really cool. But, what we lived for — what was cooler by far — was just seeing people play Evolve for the first time. We worked on it for years and then, suddenly, people got to experience our game, controller in-hand. There was genuine excitement — real joy — when people played. It was like nothing they’d ever played before and watching it happen was like no high we ever felt.

Then, when Evolve launched, the reception wasn’t what we expected. Sure, there were some good reviews. There were also bad reviews. Yes, there was excitement. There was also disappointment – for players and for us. The DLC shitstorm hit full force and washed away people’s enthusiasm, dragging us further and further from that first magical pick-up-and-play experience.

Evolve : Le symbole des excès des DLC
5 1 vote