Comme chaque année, la référence de simulation footballistique revient sur le devant de la scène. Les nouveautés sont nombreuses pour cette édition 2017 de la simulation d’Electronic Arts : nouveau moteur Frostbite, nouveautés en termes de gameplay (notamment les coups de pieds arrêtés), sans oublier le nouveau mode aventure, où vous devrez incarner Alex Hunter. Découvrons ensemble si ce FIFA reste la référence de simulation footballistique pour l’année 2016-2017.

Nouveau moteur Frostbite

Intégrer un nouveau moteur graphique s’avère extrêmement délicat, les aficionados de PES peuvent en témoigner. Ce nouveau moteur Frostbite est une réussite et ne souffre d’aucun défaut majeur. On regrette tout de même un moteur de collision qui peut être par moment à la ramasse, avec des joueurs qui tombent tout seuls sans pour autant être sanctionnés par l’arbitre. Le gain graphique ne saute pas aux yeux aux premiers abords.

anthony-martial-fifa-17-frostbiteC’est frappant pour  les gros plans sur la plupart des joueurs, qui sont retranscrits parfaitement grâce à une meilleure modélisation, ainsi qu’à un jeu d’ombres et lumières parfaitement calculé. Les graphismes sont d’autant plus frappants dans le mode aventure. Si on demeure attentif, de nouveaux détails concernant les stades sont ajoutés ainsi qu’au niveau de l’environnement climatique.

Un déséquilibre Attaque/Défense persistant

Avis à ceux qui ont toujours trouvé les FIFA trop rapides et tournés vers l’attaque, ceux-ci risquent de ne guère apprécier davantage ce nouvel opus. On sent tout de suite un véritable déséquilibre entre l’attaque et la défense. Les joueurs offensifs offrent davantage d’appels, notamment en diagonale, parfaitement réalistes. La protection de balle y est davantage développée et permet d’ajouter une nouvelle corde à son arc. Là aussi, c’est l’attaque qui y gagne, car lorsque que l’on joue la protection de balle en défense, cela s’avère plus difficile à utiliser et souvent sans réelle utilité. La physique du ballon a été également modifiée. Les frappes à 20-25 mètres ont tendance à faire but un peu trop souvent pour que ce soit réellement aléatoire, et les passes en profondeurs sont un peu trop précises, même avec des clubs moins prestigieux (RC LENS Qu’est ce que vous chantez ? Et Nous chantons LENS ALLEZ ! Désolé, votre rédacteur s’emballe et se croit à Bollaert). Cela reste quand même extrêmement plaisant à jouer. Des actions magnifiques peuvent être créées. Tous les fans de ballon dignes de ce nom y prendront un plaisir assez jouissif à coup sûr. Cependant, par moments, le rythme s’avère trop élevé pour une véritable simulation. Toutes les rencontres ne sont pas un match de Premiere League.

fifa-17-juventus-shotfifa-17-01Côté défense, on a réellement l’impression que nos défenseurs (hormis les plus grands) accusent un léger temps de retard et les tacles debout s’avèrent assez difficiles à effectuer. Les tacles glissées, par contre, ont gagné en efficacité. Attention tout de même, un carton rouge peut arriver très vite. Défendre s’avère vraiment plus difficile, qui s’avérait déjà plus difficile l’année dernière avec la défense tactique. Cela le sera encore davantage si vous tombez sur l’une des très grosses écuries du jeu. Préparez-vous à vivre un Allemagne-Brésil manette en main si vous contrôlez une équipe plus faible. La sélection du joueur en défense réagit bizarrement parfois, ne sélectionnent pas automatiquement le bon joueur. Concernant l’arbitrage, rien de bien neuf à l’horizon. Il semble qu’on soit sur la même base que FIFA 16, avec les fameuses bombes blanches pour les coups francs et les Goal Line Technologie.

Des nouvelles façons de tirer les coups de pieds arrêtés

Les coups de pieds arrêtés ont été totalement repensés. Certains crient au génie, d’autres jugent ce changement déplorable… Il y en a pour tous les goûts.
Concernant les touches, il est possible de se déplacer de quelques mètres le long de la ligne avant ou arrière afin de faire la remise de façon optimale. Cette nouveauté est agréable et permet de gagner ainsi en liberté. Plus d’excuse pour râler après avoir perdu la balle suite à une sortie de balle (hormis pour les rageux et Dieu sait qu’il en a beaucoup sur FIFA…!).
Les corners, coup francs et penaltys ont, quant à eux, un tout nouveau système.


Pour les pénalty et les coups francs, il est désormais possible de positionner son joueur face au ballon avant la course d’élan. Grâce à cela, on peut donner un peu d’angle à la frappe et surprendre son adversaire. Utile surtout pour les penaltys. Il faudra par contre savoir être très précis avec le joystick sous peine de louper son coup à chaque fois. Pour les coup francs, cette nouveauté n’apporte pas grand chose, le ballon étant beaucoup plus loin. Il faudra vous y habituer. Hormis pour les coups francs excentrés, qui utiliseront tantôt la méthode classique, tantôt la nouvelle méthode des corners.

fifa-17-corner
Concernant les corners, cette nouvelle méthode a défrayé la chronique et à juste titre selon moi. Pour résumer, vous pouvez choisir l’endroit où vous souhaitez déposer le ballon. Avec cette technique, vous avez beau choisir de tirer le plus fort possible, cela vous donnera un drop façon rugby montant dans le ciel du stade. Que vous frappiez fort ou non, cela vous donnera toujours ce ballon lobé. Il vous est également possible de sélectionner un joueur, et ce sera, dans ce cas, au petit bonheur la chance. Par moments, voilà un but digne de Zidane lors de la finale de la Coupe du Monde 1998, dans d’autres cas, un corner digne d’un match familial lors d’une communion arrosée. Certes, cela permet de varier le plaisir (par exemple, un centre à l’entrée de la surface avec une frappe enchaînée, mais c’est plutôt rare). On préférera les coups francs ou corners en deux temps à la Rémoise. De plus, cela ralentit considérablement le jeu, le temps de faire correctement sa sélection, et aucune chance de surprise si vous jouez à deux. Votre camarade de jeu aura tout le loisir d’anticiper votre action. Bref, on préfère l’ancienne méthode qui était davantage, voire tout aussi hasardeuse, que cette nouvelle méthode.

Mode aventure trop court

Le mode aventure, c’était LA grande nouveauté de ce FIFA 17, et il était attendu au tournant. Résultat ? Encourageant mais peut mieux faire. Ce nouveau mode est clairement inspiré du mode mon joueur de NBA 2K, pour ceux ayant déjà mis les mains sur la référence de la simulation de basket.  Nous découvrons donc Alex Hunter. On ne peut ni modifier son nom, ni son apparence. Dommage, quand on se lance dans un genre de RPG du foot, que cette option de personnalisation fait défaut.

The Witcher dans FIFA ? Chewie va faire une syncope si il lit ce test ! Comme dans le jeu de rôles, vous aurez droit à plusieurs réponses, chacune étant soit arrogante, humble ou neutre. Plus vous serez arrogant, plus les sponsors et fans vous feront les yeux doux mais mécontentement de vos entraineurs et coéquipiers garanti. L’inverse favorisera votre titularisation. Dans les faits, à moins de se la jouer à la Cristiano Ronaldo, peu d’impact à signaler. Vous ne pouvez choisir qu’un poste dans la partie offensive de l’équipe, ceci étant dû à l’intérêt que l’on porte en priorité sur les joueurs à vocation offensive à la fois dans le jeu, mais aussi dans la réalité. Après les détections pour vous faire repérer, vous aurez le choix avec la plupart des clubs de premiere League. L’expérience de jeu à proprement parler variera entre les matchs et les divers ateliers d’entraînements, l’ensemble étant plutôt bien géré. L’envie d’enchaîner les matchs et les entraînements est présente, tout autant que celle de suivre la trajectoire d’Alex Hunter.

alex-hunter-FIFA-17Alex-hunter-RPG-fifa-17
Ce mode est bien sûr scénarisé avec des passages obligés, (peut-être un peu trop?). Vous serez obligatoirement prêté au bout de quelques mois à un club de division inférieure, et vous reviendrez par miracle quelques mois plus tard dans votre club d’origine. Vous serez également totalement tributaire de la tactique de votre entraîneur, qui variera uniquement en fonction de deux schémas : 4-4-1-1 ou 4-2-3-1. Vous êtes d’abord milieu offensif ? Vous jouerez obligatoirement attaquant. Ces quelques petits défauts sont dûs en partie à la jeunesse de ce mode. Les statistiques du joueur évolueront naturellement avec le temps, des points de compétences pourront être gagnés. Seulement, ils n’auront qu’un impact limité sur l’évolution du joueur. Vous pourrez également choisir de ne contrôler qu’Alex Hunter ou l’équipe dans son intégralité. Certains matchs seront déterminants, sinon vous risquez le Game Over. Sur la partie scénario pur, cela reste écrit avec soin. Les relations entre Hunter, ses coéquipiers, son entraîneur ou sa famille sont plutôt réalistes. On apprécie également l’impact de son grand-père sur l’histoire, mais cela reste un peu trop bon enfant.

gareth-walker-alex-hunter-FIFA-17EA masque totalement les aspects peu glorieux du football professionnel, qui, eux, sont un peu abordés chez NBA 2K, à qui on ne peut s’empêcher de le comparer. Enfin, on regrette également que ce mode ne dure qu’une seule et petite saison. Alex Hunter peut être acheté afin d’intégrer votre équipe FUT mais rien de plus, et c’est vraiment dommage. Il aurait été appréciable de pouvoir poursuivre l’aventure en mode carrière, surtout qu’EA a largement axé sa communication sur ce point.

Mode FUT et carrière toujours plus enrichie

Impossible de conclure un test de Fifa sans parler de ses deux modes phares. Le mode Fifa Ultimate Team, le plus apprécié par les joueurs, inaugure deux nouveautés intéressantes. Le premier, avec les défis de création d’équipe. Vous devrez créer une équipe en fonction de critères bien précis, limitant ainsi les possibilités de choix et augmentant votre mal de tête. Attention tout de même à ne pas demander en mariage votre moitié à la télé… Pas vrai Raymond ? Si vous réussissez, des récompenses sous forme de crédits et de pack vous seront offertes. Ce nouveau mode peut être joué à la fois sur le jeu ainsi que sur l’application mobile. Un second nouveau mode est également présent dans ce nouvel opus, avec FUT Champions. Vous jouez des compétitions chaque semaine, avec pour l’objectif de vous qualifier pour le tournoi du weekend. Noobs et amateurs de vie sociale s’abstenir. Enfin, il vous sera possible de jouer avec votre équipe FUT en mode hors ligne et local grâce à la possibilité de la télécharger.

Le mode carrière a également été repensé. Les objectifs sont fixés en fonction de cinq critères précis : objectif national, objectif continental, secteur financier, développement des jeunes, et rayonnement de la marque. Chaque objectif sera bien évidement différent en fonction du club que vous choisissez. L’aspect financier a été intégré et vous aurez des objectifs précis à respecter, ainsi que des remarques sur l’évolution de l’aspect pécunier de votre club. Il est également désormais possible de personnaliser votre personnage, grâce à une dizaine d’avatars personnalisés afin de gagner en immersion. Libre à vous de vous la jouer classe à la Zizou ou entraîneur du dimanche avec une bière la main.

mode-carriere-fifa-17pierre-menes-herve-mathoux-commentaire-fifa-17
Pour conclure, les commentaires ont été revus et il était temps. Pierre Ménès remplace Franck Sauzée mais l’indéboulonnable Hervé Mathoux est toujours dans la place. Ces nouveaux commentaires apportent un vent de fraîcheur plutôt agréable. Malgré quelques moments toujours mal dosés, on gagne en naturel. Mention spéciale pour les avant match et la corde autour du cou que Pierre Ménès semble avoir par moment.

Test sur PS4 version 500 Go, aucun problème rencontré.

FIFA 17
FIFA 17
DéveloppeursElectronic Arts Sports
EditeurElectronic Arts
PlatformePC, PS4, Xbox One, PS3, Xbox 360
Date de sortie29 Septembre 2016
GenreSimulation
19e6a6ea-c93a-4d71-950d-7d567d73b1aa