Dire qu’Uncharted 4 A Thief’s End était attendu est un euphémisme. Reporté à plusieurs reprises, ce 4ème épisode devait conclure les aventures d’une licence phare de Naughty Dog et de la PS4. On vous le dit tout de suite, il s’agit du jeu de l’année sur PS4. Voici notre test.

Avant de commencer ce test, il est important de signaler quelques détails quant au développement de ce titre. La scénariste en charge des trois premiers opus, Amy Hennig,  a quitté son poste et l’entreprise Naughty Dog. Afin de la remplacer, l’entreprise américaine a fait appel à un duo dont vous avez peut-être déjà entendu parler, Neil Druckmann et Bruce Straley. Cela ne vous dit rien ?

StraleyNeil-Druckmann-Bruce-Straley

Neil Druckmann et Bruce Straley Les créateur de The Last of US !

Il s’agit des créateurs du génialissime The Last of Us. En procédant à ce changement, Naughty Dog a ainsi permis d’apporter une profondeur et une émotion que la saga Uncharted n’avait jamais atteint.
Vous avez été émus par le reboot de de Tomb Raider ? En y jouant, Lara Croft est partie vider toutes les bouteilles de vin dans la cave de son manoir (L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération).

Le plus beau jeu jamais sorti sur console

Chaque opus de la saga Uncharted a marqué les joueurs par ses graphismes. Uncharted 4 n’échappe pas à la règle. Il n’est ni plus ni moins le jeu vidéo le plus beau jamais sorti sur console. Il peut même rivaliser avec certains jeux sortis récemment sur PC. C’est dire si le travail effectué par les développeurs de Naughty Dog est exceptionnel. Uncharted 4 fait partie de ces jeux dont on se souviendra longtemps pour sa beauté.

uncharted-4-1

Toutes les images de cet article ont été prises in-game

Le moindre détail a été travaillé, que l’on passe d’une mer en pleine houle à un océan pacifique en sirotant une bière à bord d’un bateau. Les feuilles des arbres dans la forêt tropicale crissent sous notre passage, les différents jeux d’ombre et de lumière sont sublimes, avec notamment, ce passage où on éclaire une pièce avec un simple briquet. Vous l’avez compris, Uncharted 4 m’a bluffé. Que dire de ces mélanges de couleurs des paysages ? Certains chapitres sont très sombres tandis que d’autres sont extrêmement lumineux. La direction artistique d’Uncharted 4 crève le plafond et n’est jamais prise en défaut. Le mode photo prend ici tout son sens, on se surprendra à l’utiliser régulièrement pendant de longues minutes afin d’apprécier ces magnifiques paysages. Aucun ralentissement ou bug n’est à signaler pendant toute l’aventure. La PS4 crache certes ses poumons mais Naughty Dog a pleinement réussi à utiliser toute la puissance de la console de Sony.

Uncharted_4-3 uncharted-4-4

Sensibilité et profondeur des personnages

L’influence des scénaristes de The Last of US est palpable, les séquences complétement folles restent présentes mais elles sont beaucoup mieux dosées. Mais surtout, ce sont les grandes questions que Nathan Drake va se poser. Il s’est retiré des affaires : doit-il tout sacrifier pour sa famille au détriment de sa vie de couple ? Ces mises en scènes frisent la perfection, d’un simple regard ou d’une parole, les personnages principaux nous font passer par un spectre d’émotions  très large qui marqueront le joueur. La bande son du jeu est parfaitement maitrisée de bout en bout, que ce soit pour la musique ou les bruitages sonores qui nous immergent encore davantage. Les interactions entre les personnages, notamment entre Sam et son frère, mais aussi avec sa femme, sont marquantes.
Uncharted-4_elena_
Certaines arriveront à vous toucher et à se demander : Que ferais-je à sa place ? Nouveauté anecdotique, il est possible de choisir ses réponses sur certains dialogues. Ils sont peu présents mais ce procédé reste agréable tout de même.
L’humour, qui est l’une des marques de la saga, reste particulièrement bien dosé, avec des scènes entre les deux frères qui m’ont fait plus que sourire. Le côté sac à poisse de Nathan est beaucoup moins marqué et c’est tant mieux ! Dans Uncharted 3, c’était un fait qui avait été trop mis en avant. Le scénario est beaucoup mieux maitrisé à mon sens, et là encore, on sent l’impact de TLOU. On voyage un peu moins (Italie, Madagascar, Ecosse, Panama) mais l’ensemble parait plus cohérent. Dans Uncharted 3, nous avions eu droit à un enchainement frénétique d’actions sans de véritable lien. Ici, nous avons tout un fil rouge le long de notre aventure, plusieurs flash-backs viennent nourrir l’histoire et nous permettent d’en apprendre un peu sur les origines des frères Drake. Cependant, certains de ces retours en arrière tirent un peu trop en longueur. Il aurait peut-être été préférable de les morceler davantage. Les grands méchants de l’histoire sont eux aussi beaucoup plus profonds, mieux amenés et surtout moins machinéens qu’à l’accoutumée. Dernier épisode oblige, Naughty Dog nous fait du fan service avec des mentions à The Last of Us, Goonies et Monkey Island. Les fameux scripts de ce genre de jeux sont bel et bien présents mais là encore beaucoup mieux dosés.

Uncharted-4-nathan-elenauncharted-4-nathan-sam

Côté Gameplay

Cet Uncharted 4 gardent les mêmes clés de la saga. Nous avons droit au fameux mélange d’exploration, d’escalade, d’énigme et de gunfight. L’escalade reste un classique du genre avec les fameux cris de notre héros. A noter une petite nouveauté sympathique, le grappin. Ce dernier sera également utilisé par vos comparses, pourra s’attacher à diverses paroies plutôt bien intégrées au décor. L’intégration des véhicules permet une plus grande liberté d’action, avec notamment l’utilisation du treuil pour dégager le passage à certains endroits. Il pourra même être utilisé pendant les scènes de gunfight. L’exploration, quant à elle, vous permettra de rallonger la durée de vie du jeu si vous vous sentez l’âme d’un Indiana Jones. Uncharted-4-6
Grâce à ces graphismes si léchés, préparez-vous à (encore) voir votre mâchoire se décrocher. Cependant, cette exploration a ses limites, semi open-world oblige. En ce qui concerne les énigmes, on est TRES loin d’un The Witness. Avec l’appui de votre carnet qui regroupe toutes les infos glanées depuis le début du jeu, elles vous permettront au mieux de vous poser un petit peu, au pire de ralentir un peu votre progression.
Les fameuses scènes de gun-fights d’Uncharted restent globalement les mêmes que celles des opus précédents, à un détail près, l’infiltration. A la façon d’un TLOU, vous aurez de nombreux endroits où vous cacher (dans les hautes herbes, derrière un mur ou une caisse…). Cependant, gare à vous si vous vous faites repérer, c’est l’armée rouge qui va déferler sur vous. Les amis qui vous accompagnent pourront par contre passer devant eux, sans pour autant que les ennemis les détectent (mention spéciale pour le moment où je me suis fait repéré et tué car Sam m’a barré le passage…) L’IA des ennemis restent toujours aussi déplorable. Par moments, il faudra vider votre chargeur, d’autres moments enchaîner headshot sur headshot pour pouvoir vous en sortir. En somme, on prend beaucoup plus de plaisir à s’infiltrer plutôt que d’y aller en mode bourrin. Alors que la conclusion d’un jeu de ce calibre aurait pu être de ce qu’il a de plus classique, Naughty Dog a réussi une fin d’une justesse et d’une symbolique forte.  Le même sentiment que lorsque l’on a fini The Last of US me vient à l’esprit : merci Naughty Dog !
maxresdefault (1)uncharted-4-7

Multijoueur anecdotique

Le multi-joueur dans ce genre de jeu est anecdotique, il permet juste de continuer à être immergé dans l’univers de la saga. Ce mode multi comprend donc 3 modes : match à mort par équipe, capture de territoires et de drapeaux. Le tout accompagné par 8 maps et vous permettra de contrôler les personnages principaux de la saga. Un dernier adieu en somme.

Uncharted 4 : A Thief’s End
DéveloppeursNaughty Dog
EditeurNaughty Dog
PlatformePS4
Date de sortie10 Mai 2016
GenreAction, Aventure
19e6a6ea-c93a-4d71-950d-7d567d73b1aa

Testé sur PS4, Aucune problème de fluidité ou de bug à signaler 60 FPS et Full HD constant. Cependant, la PS4 est clairement pousser dans ses retranchements avec le ventilateur qui turbine à plein régime.

Uncharted 4 : Une conclusion réussi avec brio
5 1 vote