Lorsque la rentrée littéraire débarque en librairie, c’est aussi la saison des prix qui est officiellement lancée. La plupart seront remis début novembre, à l’instar des célèbres prix Goncourt et prix Renaudot. Qu’on le veuille ou non, les livres récompensés sont très souvent l’objet d’interminables débats. Peu font l’unanimité. Ce fut relativement le cas pour Pierre Lemaître et son passionnant Au revoir là-haut (paru chez Albin Michel), prix Goncourt 2013, qui se dévore d’une traîte et a caracolé en tête des ventes pendant de nombreux mois après sa sortie. L’année dernière, l’académie Goncourt a choisi de couronner Boussole de Mathias Enard (Actes Sud). Si l’un de ses romans précédents, Parle-leur de rois, de batailles et d’éléphants, est l’un des plus beaux livres que j’ai lu et qu’il fait sans conteste partie de ma bibliothèque idéale, ce ne fut pas le cas pour le dernier. Penchant plus du côté de l’essai que de la fiction, cette ambitieuse somme de presque 400 pages sur l’orientalisme, la musique et l’Histoire m’est tombée des mains, bien avant la fin… Dommage quand on sait que ce prix est parfois le seul livre que des gens liront dans l’année… Qui sera le grand gagnant de ce cru 2016 ? Pour l’instant, le suspense reste entier alors que les dix membres de l’académie Goncourt se sont réunis, mardi 6 septembre, afin d’établir la première sélection. Les deux prochaines auront lieu les 4 et 27 octobre et c’est enfin le 3 novembre que nous connaîtrons le nom du lauréat. Parmi les titres mis en avant, on note la présence du deuxième roman de Leïla Slimani, Chanson Douce, publié aux éditions Gallimard et sorti le 18 août dernier. C’est ce livre que je vous propose de mettre en lumière aujourd’hui.

Leïla Slimani, auteure d'une Chanson Douce

Leïla Slimani, auteure d’une Chanson Douce

Leïla Slimani est née le 3 octobre 1981 à Rabat, au Maroc, d’une mère franco-algérienne et d’un père marocain. Elle quitte son pays natal pour la France en 1999 afin de venir étudier à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. Formée aux médias à l’Ecole Supérieure de Commerce, toujours dans la capitale, elle se retrouve engagée en 2008 au magazine Jeune Afrique. En 2014, elle publie son premier roman, Dans le jardin de l’ogre, aux éditions Gallimard. Récit de l’addiction sexuelle d’une femme des beaux quartiers, il a fait sensation auprès du public et des critiques et s’est vu sélectionné pour le prix de Flore.

« La nounou est comme ces silhouettes qui, au théâtre, déplacent dans le noir le décor sur la scène. Elles soulèvent un divan, poussent d’une main une colonne en carton, un pan de mur. Louise s’agite en coulisses, discrète et puissante. C’est elle qui tient les fils transparents, sans lesquels la magie ne peut pas advenir. Elle est Vishnou, divinité nourricière, jalouse et protectrice. Elle est la louve à la mamelle de qui ils viennent boire, la source infaillible de leur bonheur familial. »

Myriam et Paul sont les parents de deux jeunes enfants, Mila et Adam. Un couple, relativement ordinaire mais largement privilégié. Ils vivent à Paris, dans les quartiers chics près de l’Opéra. Alors que lui travaille dans l’industrie musicale, elle a mis sa carrière d’avocate entre parenthèses afin de pouvoir s’occuper des enfants. Mais très vite, la frustration la gagne. La maternité ne comble pas Myriam comme elle l’aurait imaginé, ou voulu. Lorsqu’une opportunité professionnelle se présente à elle, elle décide de remettre le pied à l’étrier. Il va donc bien falloir trouver une babysitter pour s’occuper de Mila et Adam en leur absence. Après plusieurs recherches infructueuses, le couple tombe sur Louise, une femme d’environ 40 ans. La perle rare. Lorsque Myriam et Paul rentrent du travail, les enfants ont été baignés, nourris et dorment alors que des petits plats mijotés avec soin attendent dans le frigidaire d’être dégustés. L’appartement, nettoyé de fond en comble, est rutilant. Chaque partie du contrat y trouve son compte. Mais rapidement, une dépendance malsaine s’installe entre les protagonistes d’une histoire qui ne peut se terminer qu’en drame…

Chanson Douce, publié aux éditions Gallimard

Chanson Douce, roman publié aux éditions Gallimard

Le livre de Leïla Slimani est le récit, jour après jour, d’une lente descente aux enfers. Chanson Douce est aussi brutal que son titre se veut rassurant, comme une comptine sussurée à l’oreille d’un tout-petit. Dès le départ, le lecteur sait que l’irréparable a eu lieu. La scène de crime est décrite froidement, avec minutie, et vous prend à la gorge après seulement quelques lignes. Ce n’est qu’après que la romancière va nous faire découvrir les parcours des différents personnages. L’auteure se fait particulièrement perspicace lorsqu’elle analyse les rapports sociaux et la façon dont ils influencent les relations humaines : au début du roman, Louise est regardée par ses employeurs avec gratitude certes, mais aussi avec commisération et pitié, celle-ci étant d’un niveau social bien inférieur au leur. Alors que la dépendance s’installe, Myriam et Paul finissent par se demander si une telle perfection ne cacherait pas un véritable désordre intérieur. En effet, du rêve au cauchemar, il n’y a qu’un pas. Leïla Slimani le franchit en glaçant son public mais aussi avec beaucoup de subtilité lorsqu’elle explore la personnalité complexe de Louise, à la fois bourreau et victime, et la violence sourde qu’elle enfouit en elle, pour mieux la faire exploser. Jusqu’à l’inéluctable.

A travers ce roman, l’auteure nous dissecte un fait divers vu de l’intérieur. Effroyant, glaçant, haletant. Parfois insupportable. Mais le constat est sans appel : ce livre est une vraie réussite !

Chanson douce est un roman d’une noirceur indélébile. A travers le destin tragique d’une famille, la romancière excelle dans l’art de décrypter les rapports sociaux, les zones d’ombres de chacun et la complexité de ce qui lie les êtres humains les uns aux autres. A l’aide d’un style grave, tranchant et sans fioritures, Leïla Slimani nous emporte dans un voyage sans retour.

Chanson Douce
Chanson Douce
AuteurLeïla Slimani
EditeurGallimard
FormatGrand Format
Date de sortie18 août 2016
GenreRoman
19e6a6ea-c93a-4d71-950d-7d567d73b1aa