Après Versailles, continuons notre remontée dans le temps en poussant le curseur encore un peu plus loin pour nous rendre, toujours en France, mais au XVIe siècle en pleine période des guerres de Religion.

Pour tout vous dire, je bave (bon, peut-être pas mais presque…) devant les policiers historiques de Jean d’Aillon depuis mon premier stage en librairie. Sans faire 40 ans (je suis encore dans la fleur de l’âge… enfin, je crois… bref), cela va faire un petit bout de temps que je rêve de pouvoir caser un peu de temps dans mon agenda et d’espace dans ma bibliothèque afin de pouvoir me plonger dans sa trilogie nommée La guerre des trois Henri (paru aux éditions Livre de Poche). Située entre 1585 et 1588, cette série explore cette période troublée alors que la France se trouve déchirée et en proie à la guerre civile entre catholiques et protestants. Si j’avoue avoir un peu de mal à apprécier le roman policier, le roman noir ou le thriller à leur juste valeur, je ne dis jamais non à un bon polar historique, et encore moins quand il explore l’une de mes périodes favorites de l’Histoire de France. Il ne m’a pas fallu beaucoup de temps pour me décider à craquer et à les acheter (mais j’ai une excuse : je travaille en librairie où tout devient une tentation non seulement permanente mais qui, en plus, se renouvelle tous les jours au fil des livraisons). J’ai dévoré le premier tome en quelques jours et me suis immédiatement jetée sur le second puis, bien sûr, sur le troisième et dernier. Trêve de blablas, interessons-nous donc à cette saga de haut vol…

Jean d'Aillon, romancierJean d’Aillon (pseudonyme de Jean-Louis Roos) est né en 1948 au Gabon et s’est installé très jeune, à l’âge de trois ans, avec ses parents dans le Midi, à Aix-en-Provence. Docteur d’Etat en sciences économiques, il a fait carrière à l’université en donnant des cours d’histoire économique et de macroéconomie. C’est en 1997 qu’il commence à publier des policiers et des romans historiques autour de l’histoire de France. Il a aujourd’hui plusieurs séries à son actif. Parmi les plus connues, celle des Louis Fronsac (éditée en poche aux éditions du Masque), celle des Olivier Hauteville (qui nous interesse actuellement) et celle des Guilhem d’Ussel (en poche aux éditions J’ai Lu).

Le premier roman, intitulé Les rapines du duc de Guise, débute donc en janvier 1585, soit treize ans après le tristement célèbre massacre de la Saint-Barthélémy. La France se retrouve alors plus divisée que jamais autour de trois partis : celui d’Henri III, alors roi de France, celui d’Henri de Guise, partisan des catholiques et fondateur de la Ligue et celui d’Henri, roi de Navarre et futur roi de France sous le nom d’Henri IV. C’est dans ce contexte troublé que le lecteur fait la connaissance de l’un des personnages principaux du roman, Olivier Hauteville. Son père, contrôleur des tailles, et sa gouvernante ont été sauvagement assassinés. En cherchant à y voir plus clair dans cette affaire et en cherchant sans relâche les meurtriers, Olivier va devoir se mêler, non sans dangers, à d’intriguants personnages et sa quête de vérité lui rapportera vite de nombreux ennemis… Dans le second tome, La guerre des amoureuses, Jean d’Aillon nous plonge dans les intrigues de cour fomentées notamment par la reine Catherine de Médicis dans le but d’assassiner son gendre, le futur Henri IV. L’auteur conclue sa série avec La ville qui n’aimait pas son roi où notre héros, Olivier Hauteville, va se voir confronté à de nombreuses épreuves dans un Paris devenu une véritable poudrière. Il va devoir remonter, malgré d’innombrables obstacles, jusqu’à l’assassin du célèbre duc de Condé…

Trilogie de Jean d'Aillon

Impossible de vous faire un plus long résumé sans en dévoiler davantage… ce qui serait dommage ! La trilogie La guerre des trois Henri nous plonge avec délice et horreur dans la France du XVIe siècle qui, si elle est tout de même bien connue, reste malgré tout ombragée par des périodes plus fastes de l’Histoire. En plus de l’intrigue principale et de l’enquête menée par Olivier Hauteville, l’auteur détaille avec brio la vie quotidienne dans la capitale, les mœurs, les habitudes, les lieux communs et prestigieux d’un siècle passionnant à plus d’un titre. Son écriture, à la fois simple mais précise, captivante et pleine de couleurs, lui permet de porter une attention toute particulière aux détails, ce qui fait tout le sel du récit.

Cette trilogie est également un bon moyen de réviser ou d’apprendre de nouvelles choses sans avoir l’air de lire une biographie ou d’assister à un cours magistral. Vous n’êtes pas un expert du système financier, de la mise en place des taxes et de l’économie du XVIe siècle ? N’ayez crainte, Jean d’Aillon vous guide, tout au long du récit en vous livrant des explications incorporées avec subtilité dans l’histoire. Le contexte est par ailleurs bien expliqué mais exploité à bon escient par le grand nombre de personnages. Si il est vrai que l’on peut se sentir un perdu parmi cette foule de nombreux inconnus au début de la lecture, tout s’enchaîne plus facilement par la suite et un index placé en début de livre saura de plus vous guider si vous ne savez plus qui est qui !

Contrairement à mon précédent article qui pointait du doigt les défaillances historiques de la série Versailles, les livres de Jean d’Aillon sont ici bien la preuve que l’on peut faire quelque chose d’à la fois divertissant ET historiquement de qualité. Il restitue avec justesse (tout en y ajoutant sa touche de romancier) cette période foisonnante d’intrigues en tous genres, de manipulation et de guerres sans merci pour le pouvoir. Les coups de théâtre, nombreux mais toujours habilement amenés, sont un véritable régal pour le lecteur qui, à la fin du premier tome, n’a plus qu’une envie : ouvrir le second !

La guerre des trois Henri parvient avec une grande habileté à mêler petite et grande Histoire, réel et fiction. Les trois tomes des aventures de Olivier Hauteville s’avèrent tout-à-fait convaincants et même addictifs grâce à une plume haute en couleurs, une intrigue rondement menée et des personnages fouillés. Ajoutez à cela une bonne dose d’aventures et un soupçon de romantisme… et le tour est joué !

La guerre des trois Henri
La-guerre-des-trois-henri
AuteurJean D’Aillon
EditeurLivre de Poche
FormatPoche
Date de sortie15 Septembre 2010
GenreRoman policier historique
19e6a6ea-c93a-4d71-950d-7d567d73b1aa

 

La guerre des trois Henri (J. D’Aillon)
5 1 vote