Très bonne et heureuse année 2017 mes petits lapins ! Je vous la souhaite pleine de réussite dans tous vos projets et surtout, puisque c’est ce qui nous réunit ici, remplie de très belles lectures qui vous ouvrirons des horizons insoupçonnés. Après la fête et les agapes (qui furent de courte durée pour moi cette année… Que celui qui a eu l’idée de faire tomber Noël et Nouvel An un dimanche se dénonce sur le champ…), place sans transition à nouveau aux choses sérieuses : la rentrée littéraire d’hiver (si vous vous posez la question, non, effectivement, ça ne s’arrête jamais… mais c’est ça qui est bien… hum…). Encore une fois, c’est plus de 500 nouveautés françaises et étrangères qui vont débouler dans nos rayons entre les mois de janvier et mars environ. Moins médiatique et médiatisée que la rentrée de septembre, la seconde vague de janvier, sans que cela ne devienne une règle absolue bien sûr, est souvent meilleure. Moins de (très) grosses têtes d’affiche et plus de chances de découvrir de véritables pépites qui feront battre notre petit cœur et celui de nos clients jusqu’aux vacances estivales. Enfin, ça se la pète à parler rentrée littéraire alors que je ne suis absolument pas au point (oui, mais c’est dur de suivre le rythme vous savez) et que ma bibliothèque déborde de livres fraîchement sortis désespérement en attente d’être lus. Mais que voulez-vous, j’aime être là où l’on ne m’attend pas. C’est pourquoi je vais vous parler aujourd’hui d’un roman américain pour adolescents, sorti en poche dans les pays anglo-saxons début octobre 2016 et qui a été mon dernier coup de cœur littéraire de l’année : Holding up the universe de Jennifer Niven.

Jennifer Niven, auteure de Holding up the universe

Jennifer Niven, auteure de Holding up the universe

Avant de se consacrer pleinement à l’écriture, Jennifer Niven était une scénariste de renom, qui a longtemps travaillé pour la chaîne de télévision américaine ABC. Elle est surtout connue en France pour son livre sorti en septembre 2015 chez Gallimard Jeunesse, Tous nos jours parfaits, titre grâce auquel on l’a beaucoup comparée à John Green (un autre auteur qui fait actuellement fureur chez les amateurs du genre) et ses Etoiles contraires (disponible chez Nathan Jeunesse). J. Niven est également l’auteure en anglais de plusieurs romans pour adultes (aucun n’est traduit en français pour l’instant) et d’ouvrages de non-fiction. Elle est également la fondatrice de Germ, un magazine en ligne pour adolescents. Elevée dans l’Indiana, elle vit aujourd’hui à Los Angeles.

Holding up the universe a pour personnages principaux deux adolescents, Libby et Jack. Libby Strout est surtout connue dans sa ville pour une chose : son surpoids. La jeune fille s’est d’ailleurs vue attribuer le cruel surnom de « America’s fattest teen » (l’adolescente la plus grosse d’Amérique pour les non-anglophones) et elle est très régulièrement la cible de nombreuses moqueries et autres atrocités de la part de ses camarades. Elle doit également apprendre à accepter la mort de sa mère, décédée brutalement quelques années avant que ne débute le roman. De son côté, si Jack Masselin apparaît très à l’aide en société, en réalité, il n’en est rien. Le jeune homme souffre d’une maladie rare, qui l’empêche de reconnaître et de mémoriser le visage des gens (même ceux de ses proches), maladie qu’il cache tant bien que mal à sa famille. Nous sommes au début de l’année scolaire et après des mois recluse chez elle, Libby fait sa rentrée au lycée. La jeune fille n’est pas au bout de ses peines ni de ses surprises alors qu’elle rencontre Jack dans des circonstances plus que dramatiques à la suite d’un jeu cruel. Chacun va alors devoir faire face à ses propres souffrances et assumer ses peurs pour aller véritablement à la rencontre de l’autre… et de lui-même.

Holding up the universe est mon dernier coup de coeur de l'année 2016 !

Holding up the universe, le nouveau roman de J. Niven

Je ne vais pas me faire des amis en disant cela ici mais je ne suis pas spécialement une grande adepte de la littérature jeunesse et adolescente. Plus par manque de temps que d’intérêt d’ailleurs, les journées ne faisant malheureusement que 24 heures. Il m’arrive pourtant d’en lire quelques-uns de temps à autre et j’ai très souvent été séduite par les ouvrages en question. Parce qu’autant vous le dire clairement d’emblée : Holding up the universe, ça envoie sacrément du pâté (même si je n’aime pas ça) ! Libby et Jack, c’est un peu nous quelques années en arrière (leurs questions existentielles ressemblent furieusement aux nôtres) ou le genre de copains qu’on aurait aimé avoir à nos côtés pour se soutenir à l’époque. Le roman est construit en chapitres relativement courts, qui alternent les points de vue des deux adolescents. On apprend alors à découvrir petit à petit leurs parcours personnels : Libby, suite au décès de sa mère, vit seule avec son père alors que Jack souffre d’un handicap et en veut terriblement à son père pour des raisons, au départ, inconnues. Jennifer Niven tisse un lien unique entre ces deux êtres cabossés par la vie en évitant tout sentimentalisme et toute niaiserie. Au début du livre ennemis jurés, Jack et Libby vont devoir dépasser leurs a prioris pour apprendre à se connaître.

Holding up the universe est également un magnifique livre sur l’acceptation de soi et celle des autres et sur le fait de grandir. Servi par une belle écriture, ce roman aborde subtilement les grandes questions de l’adolescence en évitant de nombreux écueils. Petit plus pour les mordus d’anglais, il n’est vraiment pas difficile et se lit très bien à partir d’un niveau intermédiaire.

N’hésitez pas à vous jeter sans arrières pensées sur ce roman de Jennifer Niven. Voilà le genre de livre, solaire et addictif, dont vous ressortirez avec un sourire grand comme ça (et les yeux un peu embués si vous êtes du genre cœur d’artichaut). A la fois tendre, drôle et perspicace, il est le compagnon idéal pour démarrer l’année du bon pied. Avis aux amateurs non-anglophones : ce titre n’est pas encore disponible dans nos contrées. On croise les doigts pour une sortie prochainement !

Holding up the universe
AuteurJennifer Niven
EditeurPenguin
FormatPoche
Date de sortie04 Octobre 2016
GenreRoman Jeunesse
19e6a6ea-c93a-4d71-950d-7d567d73b1aa