S’il est rare de parvenir à éviter tous les tunnels de la vie, d’ordinaire quelque chose nous permet de retrouver la lumière. Celui que je traversais…disons qu’il était finalement plus long et plus noir que je ne l’aurais imaginé. Je m’aperçois aujourd’hui que je m’y suis fourvoyé pendant les trois quarts de mon existence. Mais ce qui compte, c’est que j’ai fini par m’en échapper.

La vie très privée de Mr Sim

La vie très privée de Mr Sim

Maxwell Sim, quadragénaire britannique, est un véritable « Monsieur-tout-le-monde ». Un anti-héros par excellence. Le genre de personnage un brin décalé, un peu looser sur les bords mais à qui vous vous attachez instantanément sans véritablement savoir pourquoi. Fraîchement divorcé, père d’une jeune adolescente qui passe son temps à l’éviter et/ou se moquer de lui, totalement dépassé par les contraintes en tous genres de la vie moderne et les nouvelles technologies, Maxwell a également réussi à faire fuir sa famille et les quelques (rares) amis qu’il lui reste.

Au bord du gouffre et sans aucune perspective d’avenir quelconque, il lui est pourtant donné l’opportunité de changer radicalement de carrière. Il est approché par une entreprise pour endosser le métier farfelu de… représentant en brosses à dents écologiques ! La compagnie qui le recrute lui prête ainsi une voiture afin qu’il aille vendre ses articles dans les coins les plus reculés du nord de l’Angleterre. Voilà l’occasion rêvée pour Maxwell de faire le point, de réfléchir à la tournure que prend sa vie… et de tomber amoureux de la merveilleuse voix féminine de son GPS… ! Son voyage à travers les montagnes brumeuses et la bruine incessante est également le moment pour lui de revenir sur les lieux de son enfance (le roman débute et se termine en Australie, terre d’origine du protagoniste), notamment sur les traces de son père, sur lequel il va progressivement faire d’importantes découvertes. Remontant peu à peu son passé familial, il retrouve la clé, la terrible révélation de son (in)adaptation au monde et de ses difficultés relationnelles. Jusqu’à ce qu’il parvienne à s’accepter lui-même…

Ce roman, sorti en 2010 (2011 pour la traduction française, publiée chez Gallimard), est un véritable petit bijou d’humour anglo-saxon et réussit à propulser incontestablement son auteur au rang des meilleurs écrivains de sa génération. A la fois drôle, caustique, grinçant et tendre, à travers son personnage principal, c’est toute une société avec ses petites habitudes, ses ambiguïtés, ses manies et ses angoisses que l’auteur met en évidence mais qu’il critique cependant avec bonhomie et indulgence. Nous avons tous en nous quelque chose de Maxwell Sim, que ce soit dans notre rapport au monde ou dans nos interactions avec les autres. L’habileté incroyable de romancier de Jonathan Coe est de faire de Max un personnage suffisamment maladroit et cocasse pour susciter le rire (et soyons clairs, parfois l’hilarité) chez son lecteur tout en arrivant à lui donner une dimension affective toute particulière, à la fois tendre et attachante.

De manière subtile et décalée, Jonathan Coe aborde plusieurs thèmes très contemporains et nous fait réfléchir sur notre époque où les nouvelles technologies, sensées permettre le rapprochement entre les êtres, ne font qu’accentuer le côté individualiste de nos sociétés. L’auteur interroge aussi notre relation à la solitude, la construction d’une identité ainsi que son rapport à l’écriture (beaucoup de textes, écrits par différents personnages, s’intercalent, sans créer de confusion aucune, dans le récit).

J. Coe nous dépeint ici avec acidité un monde désenchanté, une société en pleine déliquescence en proie au doute et à la perte de repères mais avec quel talent !

Prenez sans hésiter la route aux côtés de ce charmant Monsieur Sim pour un voyage désorganisé de Londres aux îles Shetland en passant par l’Australie… Fous rires garantis !

Thérapie (D. Lodge)

Thérapie (D. Lodge)

Amateurs d’humour anglais ? Ne passez pas à côté des autres romans de Jonathan Coe (en tête, le dyptique Bienvenue au Club et Le Cercle Fermé, portrait saisissant de l’Angleterre des années 1970 au début des années 2000, et La pluie avant qu’elle tombe, une magnifique évocation de la vie d’une femme au soir de sa vie) et jetez vous sur Thérapie de David Lodge… Un régal !

La Vie Très Privée de Mr Sim
Forza Motorsport 6 cover
AuteurJonathan Coe
EditeurGallimard
FormatGrand format
Date de sortie20 Janvier 2011
GenreRoman
19e6a6ea-c93a-4d71-950d-7d567d73b1aa

 

La vie très privée de Mr Sim (Jonathan Coe)
5 1 vote