« Année 1910.

– Surtout, fais bien attention. Ne fais pas comme moi. Choisis quelqu’un de bien, de solide. Quelqu’un sur qui on peut compter.

– Maman. Je vais juste danser pour m’amuser, n’en fais pas toute une histoire.

– C’est ça, oui… Tiens-toi bien, tu ressembles à rien toute tassée. Et n’oublie pas de baisser les yeux quand on te regarde, si tu ne veux pas passer pour une fille vulgaire. »

Exhumée des archives judiciaires, l’histoire de Paul et de Louise est avant tout un parcours de vie, un fait divers à succès, un scénario idéal avec, en guise de décor, la France des Années Folles. Une de ces histoires d’amour qui finit mal.

Mauvais Genre

Mauvais Genre

1911. Dans le Paris ouvrier de la Belle Epoque, Paul Grappe et Louise Landy se rencontrent lors d’une soirée dansante. Un petit tour de valse, une ballade en barque… Il n’en faut pas plus pour convaincre les deux jeunes gens qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Mais aussitôt après le mariage, Paul, qui a 20 ans, est appelé sous les drapeaux… Puis arrive août 1914 et le déclenchement de la Première Guerre Mondiale. Nommé caporal, le jeune homme n’a pas d’autre choix que de partir servir son pays. Comme ses camarades, il part la fleur au fusil. Et comme ses camarades, il est, lui aussi, persuadé que la guerre sera courte. L’affaire de quelques mois tout au plus. Le temps de repousser les Allemands hors de France et il pourra retrouver Louise et son foyer. Mais l’été passe, le conflit dure et alors que la fin de l’année approche, les armées s’enterrent dans les tranchées, l’une face à l’autre. Là, Paul découvre alors véritablement la guerre… et son cortège d’atrocités : la puanteur, les rats, la peur permanente et la mort qui rôde de tous les côtés. Presque un à un, les soldats tombent au champ d’honneur. Ca en est trop pour Paul, qui ne supporte plus cette barbarie.

Comme d’autres de ses camarades, il ne trouve alors qu’une solution, qu’un échappatoire : se mutiler pour échapper enfin au combat. Il se coupe l’index droit et se retrouve transporté à l’hôpital le plus proche. Quelques instants de repos lui permettent de reprendre un peu ses esprits. Mais la guerre, la violence, les cris… tout cela le hante. C’est décidé, il n’y retournera plus malgré les menaces de son capitaine. Il choisit de déserter et afin de ne pas se faire repérer, Paul emprunte une robe de Louise et devient Suzanne Landgard pendant presque dix ans, jusqu’en 1925, à la promulgation de la loi d’amnistie. Retrouvant ainsi un semblant de liberté, Paul construit son propre personnage, prend de l’assurance pour finalement petit à petit se confondre totalement avec Suzanne. Sans activité, cloîtré dans leur appartement, Paul-Suzanne se met alors à fréquenter le bois de Boulogne, y fait de nombreuses rencontres et finit par y prendre goût… Sa nouvelle identité le libère et le rend heureux autant qu’elle détruit son couple qui, petit à petit, se retrouve dans l’impasse, Louise ayant du mal à trouver sa place. Le drame n’est pas loin…

Et Paul devient Suzanne...

Et Paul devient Suzanne…

Mauvais genre, basé sur un fait réel, est librement adapté de l’essai La garçonne et l’assassin de Fabrice Virgili et Danièle Voldman. A travers un récit incroyable, passionnant et bouleversant, Chloé Cruchaudet nous donne à voir un couple hors normes dans un album sombre et poignant à la mise en scène particulièrement travaillée. L’auteur arrive de manière très subtile à traiter de sujets fort délicats comme la quête de soi, l’identité et l’ambiguité sexuelle, la violence conjugale, la complexité des sentiments amoureux ainsi que l’horreur de la guerre et ses traumatismes…

Son dessin gracieux, fin et juste mélange le rouge chatoyant (qui rappelle autant les blessures de la guerre que celles du cœur, tout aussi indélébiles) et le gris expressif à travers un trait élégant. Encensée par la critique, Chloé Cruchaudet a reçu pour Mauvais Genre le prix du Public Cultura à Angoulême l’année dernière. Voici un album indispensable, tant par la qualité de son graphisme, que par la sensibilité de son sujet et l’intelligence avec laquelle il est traité… qui permet aussi de voir la Première Guerre Mondiale et les Années Folles sous un autre angle…

Ida

Ida

Si vous avez aimé Mauvais Genre, n’hésitez pas à découvrir Ida, œuvre en trois tomes du même auteur, où l’on suit, en plein XIXe siècle les aventures aux quatre coins du globe d’une jeune femme de 30 ans à la fois voyageuse, insupportable et intrépide…

Mauvais Genre
Mauvais Genre
AuteurChloé Cruchaudet
EditeurDelcourt
FormatBD
Date de sortie18 Septembre 2013
GenreBD
19e6a6ea-c93a-4d71-950d-7d567d73b1aa