Il est venu (tududu… oui, bon, d’accord, je sors) le temps du catalogue de Noël d’Attractive Area. Avant la sélection des offres les plus alléchantes et intéressantes concernant les nouvelles technologies par Daft-Trak, il est temps de vous présenter, selon une logique tout-à-fait partiale et non exhaustive bien sûr, les plus belles pépites de l’année (ou de celles d’avant) côté livres. Un livre, ça n’est pas seulement beau et ça n’est pas là uniquement pour faire bien et intello au pied du sapin. A mon sens, quand il est choisi avec soin et personnalisé (donc, pas du genre « donnez-moi n’importe quel livre, un qui se vend »… True story guys…), il peut être l’un des plus beaux cadeaux qui soit et devenir inoubliable pour la personne à qui vous l’avez offert (ben quoi, c’est vrai non?!). Voilà pourquoi nous avons construit cette année notre guide sous forme de profils fictifs, certes un peu factices, mais qui ont pour but de vous faciliter la tâche et vous permettre de trouver aisément des idées pour votre entourage. Alors, merci quiiii ?A quelques exceptions près, cette sélection est majoritairement orientée littérature, puisque c’est dans ce rayon qu’officie votre bonne petite fée du jour. Nous avons essayé, au travers de ce petit guide, de contenter toutes les bourses. Certes, un grand format en impose plus quand on souhaite faire un cadeau mais nous n’avons malheureusement pas tous des budgets extensibles et parfois aussi, une famille nombreuse. Grand format ou poche, notre but est le même : que vous trouviez votre bonheur. D’ici là, pensez à vous couvrir mes lapins, ça caille. Et courage à tous les petits lutins du Papa Noël qui, comme moi, bravent la fatigue pour vous ravir jusqu’à la fin des fêtes.

Ma maman aime la campagne anglaise et les ambiances so british

Nous vous l’avions présenté il y a quelques mois comme un énorme coup de cœur. Il était donc impensable pour nous qu’il ne soit pas sur notre liste de cadeaux potentiels pour les fêtes de fin d’année. L’été avant la guerre d’Helen Simonson a en effet remporté tous les suffrages chez nous (enfin, le mien quoi). Vous ne vous rappelez vraiment plus ? Le deuxième roman de cette auteure anglo-américaine (après le succès de la Dernière conquête du Major Pettigrew) nous racontait l’histoire d’une jeune femme prénommée Beatrice Nash. A à peine 23 ans, la demoiselle (pas mariée et sans aucune intention de se faire passer la bague au doigt prochainement) s’installe dans le petit village de Rye afin d’y enseigner le latin. Dans ce petit trou charmant règnent des codes sociaux plutôt rigides en ce début de XXe siècle. Beatrice, jeune femme de tête, va vite se heurter à quelques écueuils. C’est également sans compter sur l’arrivée de la Première Guerre Mondiale, qui va venir tout bousculer sur son passage… Dans une ambiance à la fois délicieusement attachante et très Downton Abbey, laissez-vous séduire par cette petite merveille… une cup of tea à la main bien sûr !

Agatha Raisin, La quiche fatale (Albin Michel)

Agatha Raisin, La quiche fatale (Albin Michel)

Autre siècle, autre ambiance. Depuis de nombreuses années en Angleterre et quelques mois en France, une héroïne plus contemporaine a déjà fait succomber de nombreux lecteurs : Agatha Raisin. Créée par M. C Beaton, cette détective bien du XXIe siècle est une sorte d’anti Agatha Christie. Gaffeuse et légérement alcoolique sur les bords, Agatha Raisin n’en loupe pas une ! Ayant décidé de couler une retraite paisible dans les Cotswolds après une vie mouvementée à Londres, la détective hors normes n’est pas au bout de ses surprises…. Décalée, drôle et piquante, impossible de ne pas succomber aux charmes de cette série ! Plus d’une vingtaine de volumes de ses aventures sont déjà sortis en anglais mais vous pouvez déjà retrouver les quatres premiers volets en France : La quiche fatale, Remède de cheval, Pas de pot pour la jardinière et Randonnée mortelle.

Dans les Cornouailles en 1933, lors de la Saint Jean, un petit garçon disparaît mystérieusement. L’enquête n’est pas parvenue à déceler un coupable, ce qui a laissé la famille dévastée. Soixante-dix ans plus tard, une jeune détective londonienne, Sadie Sparrow, décide de rouvrir l’enquête malgré la désapprobation de certains… Joli succès en librairie de l’été 2016, L’enfant du lac vous emmène dans une ballade à travers les paysages de Cornouailles avec un soupçon de roman policier… de quoi séduire les mamans aventureuses !

Chroniqué sur Attractive Area pendant l’été, le nouveau roman du créateur de Downton Abbey situe son action dans les beaux quartiers londoniens du XIXe siècle. La famille Trenchard porte, depuis 1815 (date de la bataille de Waterloo mais pas que…), un lourd secret. Votre maman est en dépression depuis la fin de Downton Abbey ? Voilà un bon substitut ! On retrouve dans ce roman les ficelles qui ont fait le succès de la série : rapports sociaux entre les puissants et leurs serviteurs, secrets de famille, dialogues piquants… Voilà une belle histoire dont on tourne rapidement les pages, agréable et facile à lire… Sans être inoubliable, elle reste très bonne lecture « doudou » près du feu pendant les Fêtes…

Mon papa, ce fan de thrillers

Coup de cœur de la rentrée côté policiers de la rédaction, le premier roman du britannique David Young est un vrai coup de maître ! Il nous offre une véritable plongée au cœur de l’Allemagne de l’Est dans les années 1970 à travers le personnage d’une enquêtrice de la police, Karin Müller, chargée par la Stasi d’enquêter sur le meurtre macabre d’une adolescente près du Mur. La jeune femme va rapidement se rendre compte que la verison officielle ne correspond pas tout-à-fait à ce qu’elle a sous les yeux… Elle souhaite faire éclater la vérité au grand jour qu’elle qu’en soit le prix à payer… Très bien maîtrisé (et ce jusqu’au bout), Stasi child est un roman policier de haute volée qui m’a tenu en haleine jusqu’à la dernière ligne !

Moskva, un thriller de Jonathan Grimwood

Moskva, un thriller de Jonathan Grimwood

Se passant également pendant la Guerre Froide, Moskva, le roman de Jonathan Grimwood m’a tout autant plu. Si votre père maîtrise bien la langue de Shakespeare, sachez que ce roman est disponible en version originale chez Penguin en format de poche. L’action se situe à Moscou donc, pendant le Noël 1985, quelques années avant l’effondrement de l’URSS. Tom Fox, agent du renseignement britannique est exilé dans la capitale russe. Quelques jours après son arrivée, Alex Marston, la fille de l’ambassadeur de Grande-Bretagne, est enlevée. T. Fox va donc être chargé de la retrouver alors que Moscou est le théâtre d’assassinats violents, tous plus ou moins reliés entre eux. Tom Fox va devoir faire vite pour éviter à Alex d’être la prochaine victime sur la liste… Efficace et de bonne tenue, Moskva est un thriller prenant qui vous ouvrira les portes des heures les plus sombres de la Russie…

On ne présente plus Harlan Coben, auteur star de romans policiers qui caracolent à chaque fois en tête des ventes. Cette fois-ci, le monsieur nous plonge au cœur du quotidien d’un couple sans histoires, Adam et Corinne. Tout semble aller bien jusqu’au jour où un inconnu aborde Adam dans la rue pour lui dévoiler des pans assez troubles du passé de son épouse. Alors qu’il cherche à connaître la vérité auprès de l’intéressée, Corinne s’enfuie en lui laissant un mystérieux message. Devenu un classique du genre, Coben a son cercle de grands amateurs qui ne ratent jamais un de ses livres. Si votre papa en fait partie, c’est l’occasion !

Ma sœur et ses lectures déjantées

Eva-Lena, professeur de suédois et d’anglais, mène une vie bien (trop) rangée et calculée auprès de son mari et de ses enfants. Un vendredi soir, son zèle la pousse à absolument vouloir faire des photocopies à son collège avant le week-end. Malheureusement, celle-ci n’avait pas prévu qu’elle allait se retrouver enfermée dans le petit local à photocopies donc de son établissement. La voilà bien arrangée… Et dire qu’elle n’a même pas son téléphone portable pour appeler au secours… Cette control freak va être obligée de prendre le temps qui lui est imparti pour réfléchir à son existence réglée comme une horloge suisse… Solja Krapu nous offre avec Hors service, un très joli roman qui sonne fort juste. A la fois décalé et sensible, cette auteure suédoise a tapé dans le mille !

Watership Down de Richard Adams

Watership Down de Richard Adams

Véritable classique de la littérature jeunesse Outre-Manche et Outre-Atlantique, Watership Down a été édité en France à la rentrée par les éditions Toussaint Louverture dans une collection de littérature dite « adulte ». Attention au résumé, ça dépote ! Nous faisons dans les premières pages connaissance avec Fyveer et Hazel. Voyant leur habitat menacé par des causes extérieures, les deux compagnons décident de partir à la recherche d’un nouveau territoire. Ils emportent avec eux tous ceux prêts à les suivre… Voilà une aventure qui s’annonce semée d’embûches et de dangers encore insoupçonnés… Véritable odyssée, il est aisé de rapprocher Watership Down des grandes épopées et autres voyages initiatiques… Sauf qu’il y a une originalité dans celui-ci dans la mesure où les héros ne sont pas tout-à-fait des personnages comme les autres… Mais je n’en dis pas plus, je vous laisse le soin de découvrir ce roman par vous-mêmes, c’est une vraie réussite.

Présenté par l’éditeur comme « l’histoire torride de deux petites vieilles », Aphrodite et vieilles dentelles nous raconte l’histoire de deux sœurs, Tilda et Elida, respectivement 79 et 72 ans, qui mènent une existence plutôt paisible entre les confitures, l’église et la broderie. Les deux petites vieilles n’ont cependant pas l’eau courante, ce qui les obligent à aller puiser l’eau chez le voisin et à avoir les toilettes dans le jardin. L’arrivée d’un nouveau voisin, Alvar Klemens, ne va pas non plus leur simplifier la tâche… Absolument déjanté (oui, il y est bien question de viagra clandestin), tendre et drôle, Aphrodite et vieilles dentelles est un ovni littéraire !

Mon frère est féru de voyages et de grands espaces

L'archipel d'une autre vie, le nouveau roman d'Andreï Makine

L’archipel d’une autre vie, le nouveau roman d’Andreï Makine

A mi-chemin entre le roman et le récit d’aventures, le nouveau roman d’Andreï Makine vous emmène au cœur de la Sibérie extrême orientale. L’action se situe dans les années 1970 et l’on suit un jeune garçon, chargé avec d’autres de se lancer à la poursuite d’un certain Pavel Gartsev. Pour l’un comme pour l’autre, cette traque va petit à petit prendre un tour tout-à-fait inattendu… Andreï Makine va emmène avec ce roman faire un véritable voyage, non seulement géographique à travers les paysages incroyables de l’Extrême Orient mais également un voyage initiatique, au cœur des sentiments les plus enfouis de l’âme humaine…

Là aussi, voici un texte qui se trouve à mi-chemin entre le roman (plutôt autobiographique) et le récit de voyage puisque Le Grand Marin, premier roman de Catherine Poulain, revient sur les voyages qu’elle a effectué à travers le personnage de Lili. La jeune femme quitte son sud natal pour aller à la rencontre des paysages sauvages de l’Alaska. Elle arrive à Kodiak, un petit port de pêche d’une île faisant partie de l’Alaska. L’expérience, rude, sera formatrice. Ce roman a reçu un très bon accueil à la fois public mais aussi critique puisqu’il a remporté de très nombreux prix dont le prix du roman Ouest France Etonnants Voyageurs et le prix Nicolas Bouvier.

Un classique du rayon littérature de voyage et probablement le livre le plus connu de cet écrivain baroudeur. Entre février et juillet 2010, S. Tesson a passé ses journées seul dans une cabane de 9 m2 perdue au bord du Lac Baïkal. Ecrit sous forme de journal, Dans les forêts de Sibérie témoigne de la tentative de l’auteur de redonner un sens à son existence malgré ses très nombreux voyages à travers le globe. Impossible de passer à côté de ce beau texte pour les amateurs de paysages sauvages et de méditation.

L’un des livres phares de cette rentrée littéraire 2016. Sybille, une femme dont sa vie n’a pas été celle qu’elle attendait, a un projet fou : partir avec son fils Samuel à cheval dans les montagnes du Kirghizistan, en Asie Centrale. A travers ce voyage, Sybille espère recoller les morceaux avec Samuel, avec lequel la distance ne fait que grandir de jour en jour. Ces deux individus arriveront-ils à se retrouver dans les terres sauvages alors que tout semble les séparer ? Avec une très belle écriture, poétique à souhait, Laurent Mauvignier touche en plein cœur avec le parcours de deux êtres cabossés par la vie.

Ma grand-mère aime les sagas familiales et les beaux personnages

Le dernier des nôtres, Grand Prix du roman de l'Académie Française

Le dernier des nôtres, Grand Prix du roman de l’Académie Française

Le dernier des nôtres, un des livres phares de la rentrée de septembre, a permis à son auteure, Adélaïde de Clermont-Tonnerre, de recevoir le Grand Prix de l’Académie Francaise. Plutôt grand public malgré tout (mes petits lutins et moi n’hésitons pas à le conseiller aux amateurs de Marc Lévy), le livre couvre deux périodes : 1969-1978 et 1944-1945. Le récit nous fait suivre en parallèle la rencontre à New-York dans les années 1970 de Werner et Rebecca et la naissance de Werner dans l’Allemagne nazie à Dresde à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Cette saga familiale, aux personnages singuliers, se lit facilement. Amateurs de grandes fresques, ce livre est sûrement fait pour vous !

Si votre grand-mère aime les romans extrêmemts bien écrits, au style à la fois précis et plein de poésie, les romans de Claude-Pujade Renaud sont pour elle ! Difficile pour moi de choisir un livre parmi tous ceux qu’elle a sorti (Les femmes du braconnier est une merveille, si vous voulez mon avis) mais je vous conseillerai pour ce Noël Tout dort paisiblement, sauf l’amour. Au Danemark, au XIXe siècle, Régine a été la fiancée du philosophe Soren Kierkegaard. Pour plusieurs raisons, ce mariage n’a pas eu lieu et Régine, mariée à un homme qu’elle aime, apprend la mort de son ancien fiancé au début du roman. Elle revient alors sur son parcours et l’histoire qui fut la leur… Claude Pujade-Renaud n’a pas son pareil pour décrire la vie et les sentiments des femmes derrière les grands hommes de l’Histoire. Ici, nul besoin d’être très versé en philosophie pour comprendre et être touché par la beauté de ce texte. Un essentiel sous le sapin.

Wendy, 13 ans, voit son monde complètement bouleversé le 11 septembre 2001. Sa mère, partie travailler dans les tours du World Trade Center, n’est pas revenue. Le lecteur va donc suivre le chemin tortueux de la jeune adolescente vers l’acception de la mort de sa mère. Une acception qui va la mener vers quelqu’un qu’elle connaissait à peine jusqu’ici : son père biologique, qui vit en Californie. Ce voyage sera aussi l’occasion pour Wendy de faire de nombreuses rencontres riches en enseignements. Joyce Maynard évoque des sujets sensibles, comme la perte d’un être cher, la complexité des liens familiaux, avec délicatesse et brio. Les règles d’usage est un très beau roman sur les conséquences douloureuses du deuil et la reconstruction.

Sorti en 2014 et grand succès en librairie, ce livre a connu une deuxième vague de succès suite à son adaptation récente au cinéma avec notamment Michael Fassbender. Tom Sherbourne, ancien combattant lors de la Seconde Guerre Mondiale, revient dans son foyer en Australie où il accepte un poste de gardien de phare en compagnie de sa femme Isabel. Un jour, Tom trouve un canot échoué dans lequel se trouve un cadavre d’homme et un bébé, sain et sauf. Isabel demande à Tom de ne pas signaler l’incident et de garder l’enfant… Voilà un roman qui emporte à coup sûr son lecteur sur plus de 500 pages. Pas étonnant qu’il ait été élu Prix des Lecteurs Livre de Poche en 2015 !

Mon grand-père vit à l’heure américaine

Des hommes de peu de foi, de Nicolas Butler

Des hommes de peu de foi, de Nicolas Butler

Si votre papi est un amoureux de la culture américaine et de son histoire, je ne paux que vous recommander chaudement le nouveau roman de Nickolas Butler, dont je vous avais parlé à la rentrée. Dans Des hommes de peu de foi, l’auteur étale sous nos yeux environ 60 ans d’histoire du pays de l’Oncle Sam à travers plusieurs générations de pères et de leurs fils. Le décor du livre se situe principalement dans les camps scouts du territoire américain et cela sert de fil conducteur à toute l’histoire et relie les personnages entre eux. Un très beau roman sur les relations père-fils (mais pas que… pour cela, il faut lire jusqu’au bout) et sur l’histoire des Etats-Unis au cours du XXe siècle.

Le vieux saltimbanque sera donc le dernier roman que Jim Harrison aura publié de son vivant (il est décédé le 26 mars dernier). Cette légende de la littérature américaine, qui a publié des dizaines de romans et de nouvelles plus cultes les uns que les autres (on citera parmi d’autres bien sûr Dalva, Légendes d’automne ou Un bon jour pour mourir), se raconte à la troisième personne dans ce livre et se livre sur les différentes expériences qui ont marqué sa vie.

Ecrit avant Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur (un véritable classique de la littérature américaine qui a reçu le Prix Pulitzer en 1961 et qui est étudié par tous les lycéens là-bas sans exception), il en raconte pourtant la suite. Nous retrouvons le personnage de Scout, l’héroïne donc de Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, de retour dans sa petite ville d’Alabama pour rendre visite à son père Atticus, vingt ans après les évènements. En plein cœur des années 1950, la ségrégation est encore au centre de la vie quotidienne. Scout va donc devoir se positionner par rapport à de nombreuses questions sociales, politiques et familiales.

Mon amoureux/mon amoureuse est un(e) passionné(e) d’art

Egalement l’un de mes coups de cœur de la rentrée littéraire, le nouveau roman de Jean-Michel Guenassia nous plonge à l’été 1890 dans le sud de la France au domicile du Docteur Gachet et de ses deux enfants, dont sa fille Marguerite. Jeune femme de tête, Marguerite (passionnée de peinture) va faire la connaissance de Vincent Van Gogh, venu en convalescence chez son père. Elle va rapidement tomber amoureuse à la fois de l’homme mais également de sa peinture, complètement novatrice mais incomprise à l’époque. A travers ce beau roman, Guénassia met à mal plusieurs théories communément attachées à la figure de Van Gogh (notamment son suicide) et nous donne une furieuse envie, une fois le livre refermé, de se (re)pencher sur les toiles de ce génie.

Le jeune Théo visite un musée avec sa mère et tombe en adoration devant une toile de maître appelée Le Chardonneret. Ce jour-là, Théo perd également sa mère après une violente explosion dans le musée. Quasiment orphelin (le jeune garçon ne connaît pas son père), Théo va se retrouver livré à lui-même. Des années plus tard, le lecteur va retrouver Théo, à Amsterdam, sur les traces de cette mystérieuse toile, qui l’obsède depuis la mort de sa mère. Il va alors se lancer à la recherche de son auteur… Prix Pulitzer 2014, Le chardonneret se lit à la fois comme un roman et un thriller, il est également un véritable miroir sur les angoisses de l’Amérique contemporaine.

Enfin, pour finir cette sélection de Noël, je vous propose deux ouvrages qui se trouvent au rayon beaux-arts/histoire/spectacles. D’abord, le nouveau bijou de Michel Pastoureau, historien médiéviste spécialiste de la symbolique des couleurs. Après le noir, le bleu et le vert, voici venu le temps de son livre sur l’histoire de la couleur rouge. M. Pastoureau revient à cette occasion sur les symboliques du rouge dans les différentes périodes de l’Histoire. Passionnant, foisonnant d’informations et de très belles illustrations, voilà un livre d’art qui se lit presque comme un roman !

Danseuse Etoile, d'Agnès Letestu et Gérard Mannoni

Danseuse Etoile, d’Agnès Letestu et Gérard Mannoni

Pour les passionné(e)s de danse, voilà un must-have à mettre sous le sapin ! Agnès Letestu, ancienne danseuse Etoile de l’Opéra National de Paris, se livre dans cet ouvrage sur son parcours, des débuts à l’Ecole de Danse de l’Opéra à la consécration. Quelques années après avoir pris sa retraite, à un peu plus de 40 ans comme le fixe la limite d’âge de l’institution, voilà un témoignage précieux sur l’une des grandes figures de la danse du XXIe siècle. Agnès Letestu évoque de nombreux sujets dans ce livre passionnant qui, à coup sûr, saura plaire aux balletomanes acharnés.

Et bien j’espère que nos conseils « livresques » auront pu vous être utiles et que vous y voyez désormais un peu plus clair pour faire plaisir à vos proches. J’en profite pour vous souhaiter à l’avance, à vous et à votre famille, de merveilleuses fêtes de fin d’année.