Voilà désormais arrivé le joli mois de mai… Même si les températures de saison ne sont pas encore tout-à-fait au rendez-vous, j’ai trouvé de quoi égayer vos journées de printemps frileuses… et peut-être même une idée de cadeau idéal pour votre môman adorée à l’approche de la fête des Mères (quoi ? Vous aviez oublié ? Enfant indigne). Non, non, ne remerciez pas, c’est gratuit. Depuis le 22 mars 2016 a déboulé dans les rayons V.O de vos librairies préférées le nouveau roman d’Helen Simonson, The summer before the war, publié aux éditions Bloomsbury. Le nom de l’auteur vous dit quelquechose ? C’est normal, elle est à l’origine d’un premier grand succès international, La dernière conquête du Major Pettigrew (disponible depuis mai 2013 en poche aux éditions 10/18). Ce livre, à déguster autour d’un bon thé earl grey et de quelques shortbreads of course, est un véritable petit bijou d’humour so british et de fantaisie légèrement désuette. Tout aussi délicieux et réussi, voire même plus, The summer before the war fut pour moi une des plus jolies découvertes littéraires de ce printemps 2016 et il me tarde de pouvoir partager cette petite pépite avec vous. Let’s go (comme dirait l’autre) !

La romancière britannique Helen SimonsonAvant tout, tradition oblige, quelques mots sur l’auteur… Helen Simonson est née en Grande-Bretagne et a passé une grande partie de son adolescence dans un petit village près de Rye, dans le Sussex, où elle a d’ailleurs situé l’action de cet ouvrage. Diplômée de la célèbre London School of Economics, elle a auparavant été directrice d’une agence de publicité. Elle vit aujourd’hui depuis plus de trente ans aux Etats-Unis, à Brooklyn, avec son mari et ses deux enfants. Son premier roman, qui évoque une histoire d’amour improbable entre un major et une épicière d’origine pakistanaise dans un petit village du sud de l’Angleterre, a été l’objet de toutes les attentions lors de sa sortie et lui a valu de devenir le New-York Times bestselling author à cette occasion.

Plongeons-nous donc, comme le titre l’indique, en plein cœur de l’été 1914. Miss Simonson a situé son action dans le village de Rye, charmante petite bourgade anglaise où gravite une bonne partie de la gentry du Sussex au sein de laquelle traditions et apparences tiennent une place de premier choix. C’est dans ces circonstances que débarque notre jeune héroïne, Beatrice Nash. A 23 ans, elle fait figure d’ovni absolu dans cette société étriquée. Elle cultive avec fierté son indépendance et son envie de rester célibataire, tournant ainsi le dos à toute perspective de mariage. Impensable en 1914 ! Elle est déjà considérée par ses pairs et leurs aînés comme une vieille fille (absolutely shoking). Professeur de latin, elle met un point d’honneur à exercer son métier dans les règles de l’art malgré les obstacles qui se dressent contre elle. Fille d’un père universitaire, Beatrice est beaucoup plus cultivée que ses consoeurs. Pour une jeune femme à l’aube du XXe siècle, vous m’avouerez que c’est suspect. Bientôt, si cela continue, elle demandera son indépendance financière et le droit de vote… Mais où va t-on ma bonne dame ?

Couverture de The summer before the warBeatrice est accueillie à Rye par Agatha Kent, matriarche, son mari et leurs deux neveux, Hugh et Daniel, qui ont presque son âge. La jeune femme va donc tenter de se faire une place au sein de ce panier de crabes. Alors que l’été bat son plein, une terrible menace s’avance sur le continent. L’Angleterre déclare la guerre à l’Allemagne dans les premiers jours du mois d’août. La mobilisation s’organise de toutes parts. Chaque personnage va se voir confronté à ses choix et ses contradictions…

The summer before the war est une véritable réussite de bout en bout. Gros pavé d’environ 600 pages, il se dévore avec délice. Dès la première lecture, une impression fugace d’un savant mélange (au niveau du style et des thèmes) entre Henry James et une ambiance à la Downton Abbey, série créée par Julian Fellowes. Vous apprécierez ainsi des dialogues à la fois piquants, enlevés, qui font toujours mouche. La duchesse Violet de Downton Abbey vous manque ? Et bien, elle a de nombreux alter ego dans le livre qui ne manqueront pas de vous faire pouffer, rire aux éclats ou vous étrangler d’indignation. Helen Simonson décrit à merveille les mentalités de ce début de siècle à travers une galerie de personnages saisissants : Beatrice, la jeune femme indépendante et libre (donc fatalement en marge de la société), Agatha, une matriarche certes intelligente et compréhensive mais qui véhicule aussi malgré elle les stéréotypes de son temps, Snout, un jeune élève brillant mais qui appartient à une lignée de fermiers…

Beaucoup de questions sociales se dessinent au fil de l’ouvrage et la romancière aborde notamment la question des suffragettes, le déterminisme social, l’éducation des femmes… le tout avec sensibilité et drôlerie. Beaucoup de jeunes femmes d’aujourd’hui peuvent se retrouver dans le portrait de l’attachante Beatrice. La barrière des classes sociales est également un sujet abordé tout au long du roman et selon différents points de vue.

Contrairement à ce qu’indique son titre, le roman ne se limite pas au simple été 1914, même si il s’avère crucial dans la destinée à la fois des personnages principaux et du monde entier, ce qui nous permet de suivre encore davantage l’évolution de nos différents héros pendant le conflit et le sort qui leur est réservé quelques années plus tard…

Grand coup de cœur donc que cet Eté avant la guerre ! Les ingrédients de sa réussite ? Des personnages attachants originaux, une peinture soignée et réaliste de l’époque et de ses mentalités ainsi qu’un style tout en retenue et élégant. Si vous disposez d’un niveau (au minimum) intermédiaire en anglais, n’hésitez pas à le découvrir en version originale. Et parce que je vous avais promis une idée de cadeau en début d’article, pas de panique si votre môman n’est pas bilingue : L’Eté avant la guerre sortira en France le 19 mai aux éditions Nil ! Elle est pas belle la vie ?

The Summer Before The War
the summer before the war
AuteurHelen Simonson
EditeurBloomsbury
FormatGrand Format
Date de sortie24 Mars 2016
GenreRoman Historique
19e6a6ea-c93a-4d71-950d-7d567d73b1aa

 

The summer before the war (H. Simonson)
5 1 vote