Ned VizziniAprès le tourbillon des fêtes et des soldes de janvier, l’année a désormais repris son cours normal et les sorties en librairie continuent de se succéder. La rentrée littéraire de l’hiver, moins médiatisée, moins frénétique que celle de septembre, est souvent de meilleure qualité et nous réserve tous les ans de nombreuses petites pépites et autres jolies surprises.

Le livre que je m’apprête à vous présenter en est une. Tout plutôt qu’être moi est la jolie surprise de ce début d’année. Chroniqué dans la presse et sur de nombreux blogs, il a su conquérir le cœur de nombreux lecteurs et trouver son public.

Il y a quelques temps, je vous avais fait un article sur Dieu me déteste de Hollis Seamon, paru aux éditions de La Belle Colère. L’éditeur, spécialisé dans la publication de romans pour adultes dont les héros sont des adolescents, récidive cette année en publiant le texte de Ned Vizzini. Laissez-moi vous le présenter sans plus attendre…

Ned Vizzini est né en 1981 dans un quartier de Brooklyn à New-York. Il a commencé à écrire des articles pour de fameux journaux locaux alors qu’il n’était encore qu’au lycée. Il a très vite commencé à souffrir de dépression et effectue, à cette période de sa vie, plusieurs séjours en centre spécialisé. Son premier roman, sorti à l’aube de l’an 2000 et publié en France par Gallimard Jeunesse sous le titre Cool de chez cool, est une évocation toute personnelle de son adolescence et des difficultés qu’il a traversé à l’époque. Son deuxième roman, It’s kind of a funny story, sorti en 2006, est basé sur son expérience et son séjour de 5 jours à l’hôpital psychiatrique de Brooklyn. Traduit en français sous le titre Tout plutôt qu’être moi, il est l’objet de mon article aujourd’hui. Cette histoire a par ailleurs été adaptée au cinéma en 2010 par Ryan Fleck et Anna Boden. En 2013, Vizzini co-écrit avec le cinéaste Chris Colombus le premier roman d’une série de fantasy pour adolescents, The House of secrets, qui a rapidement caracolé en tête des ventes. De 2006 à 2012, l’auteur s’est également investi dans la création d’un atelier d’écriture pour adolescents et a donné de nombreuses conférences sur l’importance de l’art et des mots pour combattre la dépression. Le 19 décembre 2013, Ned Vizzini s’est suicidé en sautant du toit d’un immeuble.

« Certains choisissent de boire, d’autres se droguent, alors en quoi être déprimé serait-il différent ? Il se passe tant de choses dans la vie qu’il faut bien trouver une solution pour s’en dépêtrer. »

Tout plutôt qu'être moiTout plutôt qu’être moi est centré autour du personnage de Craig Gilner. A 15 ans, il vit chez ses parents avec sa petite sœur à Brooklynet vient tout juste de rentrer dans une formation particulièrement exigeante. Pour y être admis, et contrairement à d’autres jeunes de son âge, Craig a énormément travaillé. Il va régulièrement chez son meilleur ami Aaron pour, je cite, « glander » (fumer de l’herbe, quoi) et il bave depuis très longtemps sur la petite amie de ce dernier, la jolie Nia. A première vue, Craig est un adolescent tout à fait comme les autres, avec les problèmes de son âge. Sauf que ce n’est pas tout. Depuis quelques temps, le voilà soumis à des crises d’angoisse difficilement contrôlables, il n’arrive plus à manger, ni à dormir et se découvre atteint du syndrome d’Ondine, une maladie mentale où l’on oublie de respirer. Un soir, le jeune homme atteint un point de non-retour, comme une envie irrépressible de se faire la peau une bonne fois pour toutes. Il décide alors de se faire interner en hôpital psychiatrique. Cela va être pour lui l’occasion d’un voyage unique et hors du commun à travers soi et la rencontre avec un tas de protagonistes fracassés par la vie…

Tout plutôt qu’être moi est une lecture à ne pas manquer. Ne vous laissez pas effrayer ou intimider par les thèmes et la noirceur du résumé (en gros, ne faites pas comme certains de mes clients qui fuient, à peine ma première phrase terminée). C’est un livre à la fois émouvant, touchant, sensible et sarcastique (oui, rien que ça). Difficile, sur de nombreux points, de ne pas reconnaître, adolescent, dans le personnage de Craig, intelligent et travailleur mais terriblement soumis à la pression de la réussite sociale exercée par ses pairs. Le roman peut être divisé en deux parties : la première, sur ce qui a amené Craig là où il en est et la seconde, sur son séjour à l’hôpital psychiatrique dans une unité d’adultes.

La galerie des différents personnages est absolument fantastique, de la famille de Craig à son meilleur ami Aaron en passant par les patients de l’hôpital. Craig, ce n’est ni plus ni moins qu’une mise en abîme de la propre histoire de l’auteur, dont il s’est énormément inspiré pour écrire ce livre. Voilà un récit incroyable qui permet de voir la vie sous un nouvel angle et qui constitue une magnique histoire de thérapie par l’art, les mots et la dérision. Tout plutôt qu’être moi a d’ailleurs été d’un grand secours auprès de nombreux jeunes dépressifs outre-Atlantique (grâce aussi aux ateliers et aux conférences organisés par Vizzini) et leur a ainsi permis de mettre leurs maux en mots.

Le dernier-né des éditions La Belle Colère est un livre solaire malgré les thèmes abordés. Belle trajectoire que celle de Craig dont tout l’enjeu de son hospitalisation est de grandir et de pouvoir découvrir qui il est réellement. Le suicide de l’auteur, qui n’a pas réussi à vaincre ses propres démons, ne rend la lecture de cet ouvrage que plus troublante. Et plus marquante.

Tout plutôt qu’être Moi 
tout plutot qu'etre moi
AuteurNed Vizzini 
EditeurLa Belle Colère
FormatGrand Format
Date de sortie28 Janvier 2016
GenreRoman
19e6a6ea-c93a-4d71-950d-7d567d73b1aa