Accueil Santé & Bien-être Aucun effet indésirable observé avec la vaccination contre le SRAS-CoV-2 pendant la...

Aucun effet indésirable observé avec la vaccination contre le SRAS-CoV-2 pendant la grossesse

58

La vaccination contre le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) pendant la grossesse n’est pas associée à des issues défavorables de la grossesse, selon une étude publiée en ligne le 24 mars dans le Journal de l’Association médicale américaine.

Maria C. Magnus, Ph.D., de l’Institut norvégien de santé publique d’Oslo, et ses collègues ont mené une étude de cohorte rétrospective basée sur un registre portant sur 157 521 grossesses uniques se terminant après 22 semaines de gestation en Suède (du 1er janvier 2021 au 12 janvier 2022) et la Norvège (du 1er janvier 2021 au 15 janvier 2022) pour examiner le risque d’issue défavorable de la grossesse après la vaccination contre le SRAS-CoV-2. Parmi les participantes, 18 % ont été vaccinées contre le SRAS-CoV-2 pendant leur grossesse (12,9 % avec BNT162b2, 4,8 % avec ARNm-1273 et 0,3 % avec AZD1222).

Lire aussi:  Les personnes atteintes de maladie mentale grave peuvent avoir un risque accru de maladie cardiaque à un plus jeune âge

Les chercheurs ont découvert que la vaccination a eu lieu au cours des premier, deuxième et troisième trimestres pour 0,7, 8,3 et 9,1 % des personnes qui accouchent, respectivement. Il n’y avait aucune association significative entre la vaccination contre le SRAS-CoV-2 et un risque accru d’accouchement prématuré (risque relatif ajusté, 0,86 ; intervalle de confiance à 95 %, 0,91 à 1,05), de mortinaissance (risque relatif ajusté, 0,86 ; intervalle de confiance à 95 %, 0,63 à 1,17), petit pour l’âge gestationnel (rapport de cotes ajusté, 0,97 ; intervalle de confiance à 95 %, 0,90 à 1,04), faible score d’Apgar (rapport de cotes ajusté, 0,97 ; intervalle de confiance à 95 %, 0,87 à 1,08) ou admission en soins néonatals (rapport de cotes ajusté, 0,97 ; intervalle de confiance à 95 %, 0,86 à 1,10).

Lire aussi:  Le CDC estime que 3 enfants sur 4 ont eu des infections à coronavirus

« La vaccination contre le SRAS-CoV-2 pendant la grossesse, par rapport à l’absence de vaccination contre le SRAS-CoV-2 pendant la grossesse, n’était pas significativement associée à un risque accru d’issues défavorables de la grossesse », écrivent les auteurs.

Un auteur a révélé des liens financiers avec Pfizer.


Copyright © 2021 Jour de la santé. Tous les droits sont réservés.

Article précédentCannabis comestible vs herbe à fumer : en quoi sont-ils différents et quels sont les effets sur la santé ?
Article suivantLa thérapie génique aide à guérir la maladie mortelle des cloques des «enfants papillons»