Accueil Santé & Bien-être L’OMS déplore le bilan « tragique » de 500 000 morts du COVID depuis...

L’OMS déplore le bilan « tragique » de 500 000 morts du COVID depuis Omicron

75

L’Organisation mondiale de la santé a déploré mardi qu’un demi-million de décès dus au COVID-19 aient été enregistrés depuis la découverte de la variante Omicron, qualifiant le bilan de « plus que tragique ».

Le responsable des incidents de l’OMS, Abdi Mahamud, a déclaré que 130 millions de cas et 500 000 décès avaient été enregistrés dans le monde depuis qu’Omicron a été déclaré une variante préoccupante fin novembre.

Il a depuis rapidement dépassé Delta en tant que variante dominante du COVID dans le monde, car il est plus transmissible, bien qu’il semble provoquer une maladie moins grave.

« À l’ère des vaccins efficaces, un demi-million de personnes meurent, c’est vraiment quelque chose », a déclaré Mahamud lors d’une interaction en direct sur les réseaux sociaux de l’OMS.

« Alors que tout le monde disait qu’Omicron est plus doux, (ils) ont raté le point qu’un demi-million de personnes sont mortes depuis que cela a été détecté », a-t-il déclaré.

« C’est au-delà du tragique. »

Maria Van Kerkhove, responsable technique de l’OMS sur le COVID-19, a déclaré que le nombre de cas connus d’Omicron était « étonnant », alors que le nombre réel serait beaucoup plus élevé.

Lire aussi:  Les enfants peuvent instinctivement savoir comment faire la division avant même de toucher les livres, selon une étude

« Cela rend les pics précédents presque plats », a-t-elle déclaré.

« Nous sommes toujours au milieu de cette pandémie », a-t-elle déclaré. « De nombreux pays n’ont pas encore dépassé leur pic d’Omicron. »

Van Kerkhove s’est dite extrêmement préoccupée par l’augmentation du nombre de décès pendant plusieurs semaines consécutives.

« Ce virus continue d’être dangereux », a-t-elle déclaré.

Croissance d’Omicron

Dans sa mise à jour épidémiologique hebdomadaire sur le COVID-19 publiée plus tard mardi, l’OMS a déclaré que près de 68 000 nouveaux décès avaient été signalés la semaine dernière, soit une augmentation de 7 % par rapport à la semaine précédente.

Pendant ce temps, le nombre de nouveaux cas hebdomadaires de COVID a diminué de 17% pour atteindre près de 19,3 millions.

La région Europe de l’OMS représentait 58% des nouveaux cas confirmés la semaine dernière et 35% des nouveaux décès. Les Amériques représentaient 23% des nouveaux cas et 44% des nouveaux décès.

La pandémie est actuellement « caractérisée par la propagation mondiale rapide et continue de la variante Omicron », indique le rapport, la variante étant désormais détectée « dans presque tous les pays ».

Lire aussi:  Une première étude suggère qu'une thérapie antirétrovirale à long terme avec des inhibiteurs de la protéase pourrait prévenir l'infection au COVID-19

L’OMS a déclaré qu’Omicron représentait 96,7% des échantillons collectés au cours des 30 derniers jours qui ont été séquencés et téléchargés sur l’initiative scientifique mondiale GISAID. Delta ne représente plus que 3,3 %.

Le rapport indique que des données limitées sont disponibles sur l’efficacité des vaccins contre Omicron.

« Cependant, les estimations disponibles montrent une protection réduite des vaccins COVID-19 de la série primaire contre la variante Omicron pour tous les résultats (maladie grave, maladie symptomatique et infection) par rapport à ce qui a été observé précédemment pour d’autres variantes préoccupantes », a-t-il déclaré.

Mais il a ajouté que les piqûres de rappel améliorent « considérablement » l’efficacité.

Le COVID-19 a tué plus de 5,7 millions de personnes depuis son apparition en Chine en décembre 2019, selon le rapport, tandis que plus de 392 millions de cas ont été enregistrés.

Près de 10,25 milliards de doses de vaccin COVID-19 ont été administrées dans le monde.


© 2022 AFP

Article précédentUn organisme de surveillance de l’UE évalue le vaccin Pfizer pour les jeunes de 12 à 15 ans
Article suivantLes États-Unis appellent la Chine à une « action concrète » pour respecter ses engagements d’achat