Accueil Santé & Bien-être L’Ouganda prolonge le confinement alors qu’Ebola se propage

L’Ouganda prolonge le confinement alors qu’Ebola se propage

28

L’Ouganda a prolongé samedi un confinement de trois semaines dans deux districts au centre d’une épidémie d’Ebola qui a fait plus de 50 morts, freinant les déplacements et fermant les lieux publics.

Depuis que l’épidémie a été déclarée dans le district central de Mubende le 20 septembre, la maladie s’est propagée dans tout le pays d’Afrique de l’Est, y compris la capitale Kampala.

Cinquante et un décès signalés ont été signalés samedi, selon les autorités ougandaises.

La souche qui circule actuellement en Ouganda est connue sous le nom de virus Ebola du Soudan, pour laquelle il n’existe actuellement aucun vaccin, bien qu’il existe plusieurs vaccins candidats en cours d’essais cliniques.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré mercredi que l’Ouganda avait enregistré plus de 150 cas confirmés et probables, dont 64 décès.

Lire aussi:  Un traitement par anticorps testé comme nouvel outil contre le paludisme

Le président Yoweri Museveni a imposé un confinement de 21 jours à Mubende et à Kassanda voisin le 15 octobre, mais a déclaré que des restrictions à l’échelle nationale n’étaient pas nécessaires.

Samedi, la ministre de la Santé, Ruth Jane Aceng, a déclaré à l’AFP que « le confinement des districts de Mubende et Kassanda (…) sera prolongé de 21 jours supplémentaires ».

Celles-ci incluent un couvre-feu du crépuscule à l’aube, l’interdiction des déplacements personnels et la fermeture des marchés, des bars et des églises.

« Nous exhortons le public à se conformer et à rester vigilant », a-t-elle ajouté.

Ebola se transmet par les fluides corporels, les symptômes courants étant la fièvre, les vomissements, les saignements et la diarrhée.

Les épidémies sont difficiles à contenir, en particulier en milieu urbain.

Lire aussi:  Santé : le pouvoir de ces plantes et herbes médicinales vont vous surprendre

Museveni a également ordonné à la police d’arrêter toute personne infectée par Ebola qui refuse de s’isoler.

L’OMS a averti mercredi qu’il y avait un risque élevé de propagation d’Ebola et a appelé les pays voisins à renforcer leur préparation.

Le dernier décès enregistré en Ouganda suite à une précédente épidémie d’Ebola remonte à 2019.

La pire épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest entre 2013 et 2016 a tué plus de 11 300 personnes.

© 2022 AFP

Article précédentLes autorités chinoises ne signalent aucun changement à la politique « zéro-COVID »
Article suivantMonkeypox se propage principalement avant l’apparition des symptômes, selon une étude