Accueil Santé & Bien-être Officiel : Haïti voit une augmentation des cas de COVID-19 ; peu vaccinés

Officiel : Haïti voit une augmentation des cas de COVID-19 ; peu vaccinés

104

Haïti lutte contre une augmentation des cas de COVID-19 alors que le gouvernement s’efforce de convaincre les gens de se faire vacciner, a déclaré mardi le ministre de la Santé du pays à l’Associated Press.

Le pays de 11 millions d’habitants a signalé plus de 28 500 cas confirmés et 780 décès, bien que les experts disent qu’ils pensent que les chiffres sont sous-déclarés étant donné le manque généralisé de tests.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, plus de 204 900 doses de vaccin ont été administrées en Haïti, mais le gouvernement local note que seulement quelque 75 500 personnes ont reçu deux doses, sans qu’aucun rappel n’ait encore été administré.

« Malheureusement, la population n’a montré aucun enthousiasme. … Nous vivons dans une terre de non-croyants », a déclaré Lauré Adrien, directeur général du ministère de la Santé d’Haïti. « La campagne de vaccination progresse lentement, pas au rythme souhaité. »

Lire aussi:  Directives de conception universelles pour améliorer la qualité de vie et le contrôle de l'infection au COVID-19 dans les établissements de soins

Il a dit qu’un autre problème est que certains centres de santé n’ont pas de vaccins tandis que d’autres ont un surplus qui n’est pas utilisé.

« Nous travaillons dur pour mieux gérer la demande et nous assurer que les stocks sont utilisés de manière efficace et équitable », a-t-il déclaré.

Jusqu’à la mi-juillet de l’année dernière, Haïti était le seul pays des Amériques à n’avoir reçu aucune dose de vaccin.

Adrien a déclaré qu’il croyait que la variante omicron était présente, mais a déclaré qu’il n’était pas en mesure de fournir la moindre preuve car Haïti ne dispose pas des laboratoires ou des ressources nécessaires pour effectuer ce type de tests spécifiques.

Au lieu de cela, il a déclaré que le gouvernement était obligé d’envoyer un petit groupe d’échantillons au Brésil pour tester la variante omicron et qu’il fallait beaucoup de temps pour obtenir les résultats. Il a ajouté que des échantillons prélevés sur des personnes soupçonnées d’être infectées en décembre et janvier sont toujours en cours de traitement.

Lire aussi:  Les infections respiratoires comme la coqueluche et la grippe ont chuté au milieu du COVID. Mais 'rebondir' est un souci


© 2022 L’Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué sans autorisation.

Article précédentL’Inde et les États-Unis ont besoin d’un accord de libre-échange, déclare le président de l’USIBC
Article suivantLes États-Unis demandent à leurs citoyens de reconsidérer leur voyage en Inde en raison de Covid-19