Accueil Santé & Bien-être Shanghai signale sept décès supplémentaires par COVID depuis le début du verrouillage

Shanghai signale sept décès supplémentaires par COVID depuis le début du verrouillage

49

La Chine a signalé sept autres décès dus au COVID-19 à Shanghai mardi, après des centaines de milliers de cas dans la métropole au cours d’une fermeture d’une semaine.

Les autorités de la ville ont révélé lundi les premiers décès de cette épidémie, les décès de mardi portant le bilan officiel à seulement 10, alors même que le virus continue de se propager.

Pékin insiste sur le fait que sa politique zéro COVID de verrouillages durs, de tests de masse et de longues quarantaines a évité des décès et les crises de santé publique qui ont englouti une grande partie du reste du monde.

Mais certains ont mis en doute les chiffres officiels dans un pays où la vaste population âgée a un faible taux de vaccination.

En comparaison, Hong Kong – qui compte également un nombre élevé de personnes âgées non vaccinées – a enregistré près de 9 000 décès parmi 1,18 million de cas de COVID-19 depuis que la variante Omicron y a fait son apparition en janvier.

Lire aussi:  Greffe de moelle osseuse : quel est l'impact de la chimiothérapie sur le cerveau ?

Des publications non vérifiées sur les réseaux sociaux ont affirmé que les décès de Shanghai ne sont pas signalés, mais les messages ont été rapidement supprimés d’Internet.

Les responsables de la santé de Shanghai ont déclaré dimanche que moins des deux tiers des résidents de plus de 60 ans avaient reçu deux injections de COVID et moins de 40 % avaient reçu un rappel.

Les sept nouveaux décès signalés étaient tous des patients non vaccinés, a déclaré mardi le responsable de la santé de la ville, Wu Qianyu, lors d’une conférence de presse.

Ils étaient âgés de 60 à 101 ans et souffraient de maladies sous-jacentes telles que les maladies cardiaques et le diabète, selon la Commission municipale de la santé de Shanghai.

Les patients « sont tombés gravement malades après leur admission à l’hôpital et sont décédés après des efforts de sauvetage inefficaces, la cause directe du décès étant des maladies sous-jacentes », a indiqué la commission.

Shanghai a enregistré mardi plus de 20 000 nouveaux cas de COVID et pour la plupart asymptomatiques, défiant les efforts des autorités pour éradiquer l’infection.

Lire aussi:  Un modèle suggère de partager 46 % des vaccins contre le COVID-19 avec des pays à faible revenu pour protéger les populations du monde entier

Bon nombre des 25 millions d’habitants de la ville sont confinés chez eux depuis mars, certains inondant les médias sociaux de plaintes concernant des pénuries alimentaires, des conditions de quarantaine spartiates et une application brutale.

Les images de protestation ont circulé plus rapidement que les censeurs du gouvernement ne peuvent les supprimer.

L’approche de tolérance zéro du pays vis-à-vis du COVID avait largement ralenti les nouveaux cas après l’apparition du virus pour la première fois dans la ville centrale de Wuhan en Chine fin 2019.

Mais les autorités se sont efforcées ces dernières semaines de contenir une épidémie couvrant plusieurs régions, en grande partie provoquée par la variante Omicron à propagation rapide.

Selon une estimation lundi, environ 350 millions de personnes dans au moins 44 villes sont actuellement sous une forme ou une autre de confinement en Chine.


© 2022 AFP

Article précédentLe FMI salue l’économie résiliente de l’Inde et souligne les réformes structurelles entreprises
Article suivantLes dépenses du Cloud public en Inde atteindront 7,5 milliards de dollars cette année : rapport