Accueil Santé & Bien-être Un tiers des travailleurs de la santé ont pris un congé de...

Un tiers des travailleurs de la santé ont pris un congé de maladie après la vaccination contre le COVID, selon une étude allemande

99

Un tiers des travailleurs de la santé ont pris un congé de maladie après avoir été vaccinés contre le COVID-19, selon une étude allemande présentée cette année au Congrès européen de microbiologie clinique et des maladies infectieuses (ECCMID) à Lisbonne, au Portugal (23-26 avril).

Un personnel de santé en bonne santé est essentiel pour faire face au COVID-19, ainsi qu’aux effets plus larges de la pandémie sur la santé publique. En conséquence, de nombreux pays ont donné la priorité à la vaccination des travailleurs de la santé.

Cependant, peu d’informations sont disponibles sur l’incidence des effets secondaires chez les travailleurs de la santé. Ceci est important car, si cela les amène à prendre des congés, cela pourrait mettre à rude épreuve des systèmes de santé déjà sous pression.

Pour en savoir plus, Julia Reusch, de l’hôpital universitaire de Würzburg, Würzburg, Allemagne et ses collègues Isabell Wagenhäuser, le Dr Alexander Gabel, le Dr Manuel Krone et le Dr Nils Petri ont évalué les travailleurs de la santé ayant reçu au moins une dose sur les quatre suivantes COVID -19 vaccins : BioNTech/Pfizer (Comirnaty), Moderna (Spikevax), Oxford/AstraZeneca (VaxZevria) et Janssen.

Un questionnaire électronique a été utilisé pour recueillir des informations sur les congés de maladie et les effets secondaires auprès des 1 797 travailleurs de la santé (âgés de 18 ans et plus) participant à l’étude. Les effets secondaires inclus dans le questionnaire comprenaient des réactions locales à la vaccination (gonflement, rougeur ou douleur autour du site d’injection), des maux de tête, des douleurs dans les membres, de la fièvre et/ou des frissons et de la fatigue.

Lire aussi:  Pour les enfants atteints de COVID-19, la vie quotidienne peut être difficile

588 travailleurs de la santé (32,72 %) ont pris un congé de maladie au total, soit 1 777 jours de maladie. La durée moyenne des arrêts maladie était de deux jours.

Les travailleurs étaient plus susceptibles de prendre un congé de maladie après la troisième dose du vaccin. Alors que seulement 5,65 % des participants ont pris un arrêt de travail après leur première administration (principalement après avoir reçu un vaccin vectoriel), 20,66 % ont pris un arrêt de travail après la deuxième dose et 27,31 % après la troisième. La durée médiane de l’arrêt de travail était de 2 jours et a duré jusqu’à 47 jours.

La plupart des 5,65% des participants ont pris un congé de maladie après leur première dose de vaccin. La plupart d’entre eux avaient reçu les vaccins à vecteur viral (Oxford/AstraZeneca et Janssen).

(Les changements apportés au schéma vaccinal en Allemagne signifiaient qu’un nombre insuffisant de travailleurs de la santé avaient reçu une deuxième ou une troisième dose de vaccins vectoriels pour que les informations soient incluses dans l’étude.)

Ceux qui ont reçu les injections d’ARNm (BioNTech/Pfizer et Moderna) étaient les plus susceptibles de prendre un congé de maladie après leur deuxième ou troisième dose.

Lire aussi:  Accords de licence conclus pour une pilule Pfizer COVID moins chère

Le congé de maladie après la troisième dose était significativement plus long après le vaccin Moderna que le vaccin BioNTech/Pfizer.

Le nombre relatif d’effets secondaires autodéclarés a diminué entre la première, la deuxième et la troisième vaccination.

Il y avait des différences significatives dans le nombre d’effets secondaires signalés par ceux qui ont reçu les vaccins BioNTech/Pfizer et Moderna. Des taux significativement plus élevés d’effets secondaires ont été signalés après la deuxième et la troisième dose du vaccin BioNTech/Pfizer par rapport au vaccin Moderna.

Mme Reusch déclare: « Un nombre considérable de travailleurs de la santé ont pris des jours de maladie après la vaccination. Le moment des effets secondaires variait selon le vaccin utilisé. Ceux qui recevaient des vaccins à vecteur viral étaient les plus susceptibles de prendre un congé de maladie après leur première dose et il y avait plus taux d’arrêt de travail après la troisième dose du vaccin Moderna par rapport au vaccin BioNTech.

« Le nombre d’effets secondaires et de temps d’arrêt consécutifs après la vaccination au COVID-19 des travailleurs de la santé n’est pas négligeable et devrait faire l’objet d’une enquête plus approfondie. »

Les participants étaient membres de l’étude CoVacSer, qui examine l’évolution des anticorps COVID-19, la qualité de vie et la capacité à travailler au fil du temps.


Article précédentUne étude préliminaire révèle que des légumes biologiques sont contaminés par un large éventail de microbes pathogènes
Article suivantNiveaux élevés d’agents pathogènes respiratoires présents dans l’air des crèches, écoles, maisons de retraite pendant l’hiver