Avant la COP26, des scientifiques expliquent pourquoi l’étude des océans est « essentielle pour lutter contre le dérèglement climatique »

La campagne OneOceanScience a été lancée pour faire la promotion des sciences océaniques et expliquer au grand public les liens entre climat et océans.

Ils sont originaires de 33 pays différents et ont en commun l’amour des sciences et des océans. Soutenus par le spationaute Thomas Pesquet, 37 scientifiques ont lancé lundi 25 octobre, à quelques jours du début de la COP26, une campagne baptisée OneOceanScience pour faire la promotion des sciences océaniques.

Ils expliquent, sur un site internet dédié (en anglais) à travers de courtes vidéos, combien ces sciences sont « essentielles pour comprendre le système climatique, mais aussi pour lutter contre le dérèglement climatique », a assuré lors d’une conférence de presse François Houllier, PDG de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer). Ce dernier estime que l’océan est « resté trop longtemps en marge des négociations sur le climat ».

« Le climat et l’océan sont intimement liés, le climat affecte l’océan, la biodiversité qu’il abrite, et réciproquement l’océan et sa biodiversité affectent le climat », a souligné Virginie Thierry, chercheuse en océanographie physique à l’Ifremer. « Il est extrêmement important de réitérer ce message d’interdépendance entre le climat, l’océan et les sociétés humaines », a-t-elle estimé.