Accueil Sports Coupe du Roi : le Real Betis a battu Valence 5-4 aux...

Coupe du Roi : le Real Betis a battu Valence 5-4 aux tirs au but en finale

71

Le Real Betis a battu Valence 5-4 aux tirs au but pour remporter la Copa del Rey après que l’adolescent Yunus Musah ait raté le seul coup de pied dans la fusillade qui s’est terminée tôt dimanche.

Le milieu de terrain américain, qui a continué en tant que remplaçant, a envoyé le ballon haut sur le but de Claudio Bravo à la joie des fans de Betis. C’était le troisième titre de Copa del Rey du Betis, mettant fin à 17 ans d’attente pour un titre majeur pour l’équipe basée à Séville.

« C’est ce que nous voulions, gagner à nouveau la Copa del Rey », a déclaré le capitaine du Betis, Joaquín Sánchez, âgé de 40 ans, qui s’est converti lors de la fusillade et a reçu le trophée des mains du roi d’Espagne Felipe VI.

«C’est grâce au travail non seulement de cette année. Nous avons grandi petit à petit et faisons une belle saison.

Lire aussi:  Cristiano Ronaldo s'apprête à battre un autre record avec sa participation à la Coupe du monde

Le favori des fans du Betis a ensuite effectué quelques balayages avec une cape de tauromachie dans le cadre des célébrations sur le terrain pour la section vêtue de vert de 53 000 spectateurs qui ont rempli les gradins de l’Estadio La Cartuja de Séville.

La finale a offert un concours palpitant dominé pendant des périodes par les deux équipes.

Le Betis de Manuel Pellegrini a ouvert le score à la 11e minute sur une tête de Borja Iglesias, qui a mené son attaque toute la nuit. Sergio Canales et Juanmi Jiménez ont tous deux touché le poteau, et Valence avait besoin du gardien Giorgi Mamardashvili pour empêcher Nabil Fekir et Iglesias dans les derniers instants du temps réglementaire.

Valence s’est appuyé sur ses contre-attaques, qui ont produit un égaliseur à la 30e lorsque Hugo Duro a ébréché le ballon sur Bravo à la pause après avoir été joué par Ilaix Moriba.

Lire aussi:  Liga : Séville bat Elche 2-0 pour être à 3 points du Real Madrid

Il est resté 1-1 à la fin du temps réglementaire et pendant 30 minutes de prolongation, lorsque les chances de marquer se sont taries alors que les joueurs s’usaient visiblement.

Mamardashvili, un gardien géorgien qui a rejoint Valence sur le marché des transferts de janvier, n’a pas pu arrêter les tirs au but de Willian José, Joaquín, Andrés Guardado, Cristián Tello et Juan Miranda, un remplaçant qui a décroché le titre avec le n°5.

Valence espérait ajouter à sa collection de huit tasses. Carlos Soler, Uros Racic, Goncalo Guedes et José Gayà ont converti quatre des cinq tirs au but de leur équipe.

« Le football, c’est ça, parfois merveilleux, parfois cruel », a déclaré Gayà, le capitaine de Valence, en pleurant ouvertement.

« Cela fait tellement mal. On a tout donné et on a eu nos chances. C’est très difficile parce que nous pensions que nous pouvions gagner.

Article précédentLe FMI dit avoir eu des discussions « fructueuses » avec le Sri Lanka sur la demande de prêt
Article suivantSerie A : l’Inter a battu l’AS Roma 3-1 sur le misérable retour de José Mourinho