Accueil Sports Je suis en demi-finale mais j’ai encore des couches à changer :...

Je suis en demi-finale mais j’ai encore des couches à changer : Tatjana Maria

131

L’Allemande Tatjana Maria a déclaré que c’était fou d’être dans sa première demi-finale du Grand Chelem à la 47e tentative, mais qu’être maman était toujours sa plus grande fierté.

Maria, 34 ans, est sortie d’un set pour devancer sa jeune compatriote Jule Niemeier, 22 ans, en quart de finale mardi à Wimbledon. Avant ce tournoi, Maria n’avait dépassé qu’une seule fois le deuxième tour d’un tournoi majeur en 15 ans de carrière.

Elle a raté trois tournois du Grand Chelem l’année dernière en raison de la naissance de sa deuxième fille Cecilia et a été classée en dehors du top 250 aussi récemment qu’en mars. Mais mardi, surveillée par sa première fille Charlotte, Maria est devenue la sixième femme de l’ère Open à atteindre les demi-finales de Wimbledon après son 34e anniversaire.

« Je pense que pour moi, c’est le plus important dans ma vie, être la mère de mes deux enfants. Rien ne changera cela », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse, toujours avec le sourire sur son visage depuis qu’elle a quitté Court One.

Lire aussi:  Dortmund signe le défenseur allemand Süle gratuitement du Bayern

« Je suis là, ouais, je suis en demi-finale de Wimbledon, c’est fou, mais je suis quand même maman. Après cela, j’irai là-bas et je verrai mes enfants et je ferai la même chose que je fais tous les jours.

«Je vais changer ses Pampers, je veux dire, tout est normal. J’essaie de rester normale autant que possible, car ce qui me rend la plus fière, c’est d’être maman.

Maria a le don de déjouer les attentes, ayant fait son entrée dans le top 50 du classement mondial après la naissance de sa première fille.

« J’ai atteint le top 50 avec Charlotte, et maintenant je suis de retour avec mon deuxième enfant. Pourtant, tout le monde doutait », a-t-elle déclaré.

« C’est un peu de ma vie de montrer à tout le monde que je suis toujours là et que je suis un combattant, et que je continue et que je continue de rêver. C’est ce que je veux montrer à mes enfants.

Lire aussi:  Nadal surmonte l'oscillation du troisième set pour atteindre le deuxième tour

Elle affrontera soit son amie Ons Jabeur, la troisième tête de série tunisienne, soit la tchèque Marie Bouzkova, 66e, dans le dernier carré. Bien que la course impressionnante de Niemeier ait pris fin, elle n’oubliera pas ses débuts dans le tableau principal à Wimbledon à la hâte après avoir vu des joueuses comme Anett Kontaveit, Lesia Tsurenko et Heather Watson lors de sa marche vers les huit derniers. Cela montre que le tennis allemand est en bonne place avec le jeune entrant dans le top 100 cette année.

« Je pense que c’était un super match de nous deux. (C’était) difficile aujourd’hui, mais Tatjana a vraiment bien joué dans les bons moments », a déclaré Niemeier.

Article précédentLes vêtements tout blancs de Wimbledon dérangent certains, ravissent d’autres
Article suivantLe Sri Lanka admet la faillite, la crise traînera jusqu’en 2023: Wickremesinghe