Accueil Sports Jo-Wilfried Tsonga prend sa retraite après Roland-Garros

Jo-Wilfried Tsonga prend sa retraite après Roland-Garros

145

L’ancien finaliste de l’Open d’Australie, Jo-Wilfried Tsonga, a annoncé qu’il prendrait sa retraite après l’Open de France, dans l’espoir de mettre la touche finale à une carrière en proie à des blessures devant son public.

Le Français de 36 ans a atteint un sommet en carrière de n ° 5 en 2012, mais est tombé au n ° 220 après sa dernière longue mise à pied pour blessure. Cela signifie qu’il ne peut pas entrer automatiquement dans le tableau principal de Roland Garros via son classement et devra compter sur l’octroi d’une entrée wild card par les organisateurs.

Tsonga est le premier membre d’une génération douée de joueurs français qui a émergé il y a près de 20 ans – qui comprend également Gaël Monfils, Richard Gasquet et Gilles Simon – à l’arrêter.

Lire aussi:  Internationaux de France : Souffrir en Espagne, réussir à Paris

« C’est le dernier frisson », a déclaré Tsonga dans une vidéo.

« Ce sera mon 15e Roland. J’espère que je resterai en forme avant et que je pourrai être celui que j’ai toujours été dans ce tournoi. Tsonga a atteint les demi-finales à deux reprises à Roland-Garros, en 2013 et 2015.

Il a remporté 18 titres ATP et s’est qualifié pour la finale de l’Open d’Australie en 2008, s’inclinant face à Novak Djokovic. Il a remporté 16 victoires combinées contre les Trois Grands de Roger Federer (6), Rafael Nadal (4) et Djokovic (6).

En 2017, il a également aidé la France à remporter son premier titre de Coupe Davis en 16 ans. Mais les blessures ont gêné Tsonga récemment. Le Français a subi une opération au genou gauche en 2018 et a ensuite été gêné par des problèmes de dos.

Lire aussi:  Ligue 1 : Lens bat Clermont 3-1, promeut un message de paix en Ukraine

L’Open de France commence le 22 mai à Paris.

Article précédentLes Ukrainiens se penchent sur les terribles conséquences des atrocités russes
Article suivantLes forces russes pilonnent les villes ukrainiennes alors que les États-Unis annoncent des sanctions plus sévères