Accueil Sports Les joueurs vedettes mènent leurs matchs vers l’ouest en Ligue des champions...

Les joueurs vedettes mènent leurs matchs vers l’ouest en Ligue des champions asiatique

156

Pendant une grande partie de la dernière décennie, des joueurs célèbres tels que James Rodriguez, Odion Ighalo et Santo Cazorla auraient dû jouer dans la Ligue des champions asiatique pour les clubs chinois encaissés. Mais avant le coup d’envoi de jeudi, la plupart des grands noms se trouvent dans la moitié ouest du continent.

Après une seule victoire au championnat des équipes d’Asie occidentale de 2005 à 2018, Al-Hilal d’Arabie saoudite a remporté deux des trois derniers titres continentaux et est à nouveau le favori, d’autant plus que les clubs chinois, qui ont dépensé gros au cours de la décennie précédente, sont en difficulté financière.

« Al-Hilal est un grand club avec une histoire de victoires et est le champion d’Asie », a déclaré Ighalo, arrivé en Arabie saoudite en 2021 en provenance de Manchester United, plus tôt cette semaine. « Il y a de grands joueurs ici et c’est une équipe qui veut toujours gagner à la maison et à l’étranger. »

L’international nigérian joue aux côtés de Moussa Marega et Matheus Pereira, signés l’an dernier en provenance respectivement du FC Porto au Portugal et de West Bromwich Albion de la Premier League anglaise, ainsi que de plusieurs internationaux saoudiens.

Lire aussi:  Arindam quitte son poste de capitaine du Bengale oriental

Les chances d’Al-Hilal, ainsi que des autres clubs de la Saudi Pro League, Al-Shabab, Al-Taawoun et Al-Faisaly, sont améliorées car les cinq groupes de la moitié ouest sont accueillis ce mois-ci en Arabie saoudite afin de réduire les déplacements. dans la pandémie en cours.

Le Colombien Rodriguez a rejoint Al-Rayyan du Qatar en provenance du club anglais de haut niveau Everton en septembre, et malgré les difficultés de l’équipe en championnat, l’ancienne star du Real Madrid et du Bayern Munich a marqué quatre buts et sept passes décisives jusqu’à présent en 12 matchs.

Le défi du Qatar devrait venir d’Al-Sadd, champion continental en 2011, et mené par l’ancien attaquant d’Arsenal Santi Cazorla ainsi que d’Al-Duhail, qui a nommé l’ancien international argentin Hernan Crespo comme entraîneur en mars.

« Le club a terminé toutes les procédures pour signer le nouvel entraîneur-chef Hernan Crespo qui commencera à préparer l’équipe pour participer à la Ligue des champions de l’AFC », a déclaré le club dans un communiqué.

Les chances de l’Iran de remporter le tournoi pour la première fois ont été affectées car les deux plus grands clubs du pays, Persepolis et Esteghlal, ont été expulsés en janvier pour ne pas avoir rempli les critères nécessaires pour participer au tournoi.

Lire aussi:  Sebastian Korda bouleverse Alcaraz dans une bataille de trois heures à Monte Carlo

La zone orientale de la Ligue des champions – le tournoi est divisé en deux zones géographiques jusqu’à la finale – débutera le 15 avril. La Thaïlande accueillera trois des groupes d’Asie de l’Est, tandis que le Vietnam et la Malaisie en accueilleront un chacun.

Les équipes chinoises ont des difficultés financières ainsi qu’avec des engagements de calendrier, ce qui a conduit le Changchun Yatai à se retirer et le Guangzhou FC, le port de Shanghai et le Shandong à envoyer des équipes affaiblies.

Cela laisse la Corée du Sud et le Japon comme les meilleurs espoirs de l’Est, avec quatre représentants chacun. Ulsan Hyundai Horangi et Jeonbuk Hyundai Motors, qui ont remporté deux titres chacun, s’attendent à jouer avec Vissel Kobe, Kawasaki Frontale et Yokohama F. Marinos à la tête du défi japonais.

Le Sydney FC et Melbourne City ont la lourde tâche d’améliorer le piètre bilan de l’Australie dans la compétition qui n’a vu qu’une seule équipe dépasser la phase de groupes depuis 2016.

Article précédentBiden-Obama : réunion à la Maison Blanche pour célébrer la réforme de la santé
Article suivantLigue des champions: De Bruyne donne à Man City l’avantage 1-0 sur l’Atletico Madrid